Le Sportnographe
9414219 600px
Accueil » Carey Price » La solution aux problèmes de Gomez : y’en a pas

La solution aux problèmes de Gomez : y’en a pas

Photo : THE CANADIAN PRESS/Ryan Remiorz

Vous le savez, nous du Sportnographe sommes extrêmement ingénieux lorsque vient le temps de trouver des solutions pas si simples à des problèmes complexes. C’est nous qui avons suggéré à Carey Price de repeindre son casque pour être meilleur, et c’est nous qui avons donné l’idée à Jacques Martin de se laisser pousser les oreilles pour attirer l’attention de ses joueurs plus efficacement.

Mais pour ce qui est de Scott Gomez, le “Picasso de la zone neutre” comme on aime bien l’appeler de temps en temps, nous sommes à court de solutions imaginatives. Nous avons cru un instant que de laisser sa strappe de culottes lousse aurait pu l’aider, mais force est d’admettre que pas pantoute.

Que reste-t-il donc à Canadien pour briser la léthargie de son deuxième centre ? Le renvoyer dans les mineures ? Racheter son contrat et l’envoyer à Battle of the Blades ? Le faire jouer à deux centres avec Jeff Halpern ? Aucune de ces réponses.

Non, Gomez est une cause perdue. Il faudra simplement l’endurer. Et pour ça, nous en avons une solution : du gros gin. Tout le plaisir est pour nous.

24 commentaires

Laisser un commentaire

  • Même si nous vivons dans un système dynamique complexe portant le joli nom d’Univers, certains problèmes y afférents peuvent très bien se satisfaire d’une solution simplissime, comme c’est le cas avec le jeu de Gomez. Il suffit de le faire jouer durant 60 minutes par match; il ne pourra pas soutenir ce rythme longtemps et va se blesser grièvement au point de devoir mettre fin à sa carrière. Et le soi-disant problème aura vécu ce que vivent les roses : l’espace d’un matin!
    Cela vous paraît sadique et pourtant c’est ainsi que se comportent les administrateurs et les politiciens… incompétents, lesquels sont légion.

    • en fait il faudrait le faire jouer 60 minutes contre une équipe particulièrement goon… genre le dépliant ou encore gros boston… venez pas me dire après que Nathan Horton ou l’autre là… Milan Lucic auront pas l’occasion de lui mettre un coup dans tête digne de Patrice Cormier(tm) qu’il saura se rappeler… Gomez, pris par une frousse inégalée, n’aura pas d’autres choix que de se soumettre lui même au ballottage et d’aller aider les Ryan White de ce monde au Hamilton…

    • À 8 millions la saison, il y a place à des bonus ! À 100 000$ par match, ses points nous coûtent en ce moment 340 000$ chacun. C’est peu quand on compare aux 46 000$ par points que Lapierre nous coûte, pour un joueur de 4e trio qui a… un point de moins de Gomez. Ah oui, et deux buts de plus…

  • Une blessure, on le sort de la masse salariale et on embauche cinq jambons pas meilleurs mais vers lesquels nos attentes sont nulles. Tout le monde est heureux.

      • Jamais trop tard pour faire un doc. Regardez Lise Bissonnette, anciennement journaliste au «Le Devoir», qui se dit toute heureuse d’être contente de retourner à l’univarsité su’ la Montagne en cette tristounette période post-canonisation du frère Chose-là. Ma’me Biss. va se pencher sur la vie hautement frénétique du très illustre fils de George Sand.
        Ah! quel pertinent potin qui me permet d’établir un joint entre le merveilleux monde du sport professionnel et celui de l’intellectualité… oups! de l’intelligentsia!
        Je quitte avant de ne plus me comprendre.

  • Suggestion révolutionnaire pour relancer Gomez:
    Remplacer ses deux ailiers par LES SOURCILS DE JOEL BOUCHARD (ils travaillent vraiment vraiment fort durant TOUT le match).
    Ne me remerciez pas.

  • moi je suggère qu’il fasse un peu dans la superstition. Il reprend son numéro de l’an dernier, le 11 était annonciateur d’une catastrophe appréhendée et se laisse pousser les cheveux question qu’on le reconnaisse moins.

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • Maxime Bernier, mathématicien
    O’Brien expliquant à Winston dans 1984 que 2+2 ne font pas toujours 4: ‘Parfois (ils font quatre), Winston. Parfois ils font cinq. Parfois ils font trois. Parfois il font tout à la fois.’ LE PARTI DÉCIDE. Si 2+2 peut donner 4 ou 5 dépendant de votre couleur de peau, genre, orientation sexuelle, etc., quelles sortes […]
  • Maxime Bernier, inquiet
    Les idéologies autoritaires sont de plus en plus influentes partout dans le monde, y compris ici au Canada. Sont-ils morts en 1944 seulement pour repousser de quelques décennies le triomphe de la tyrannie qu’ils combattaient? #jourj
  • Gilles Proulx, à propos des gens de Québec
    Mais quand tu vois à Québec Éric Duhaime. Un gars qui a changé 25 fois d’idée et qui démontre que les Québécois de la vieille capitale sont globalement des inférieurs. Eille, le complotiste, on va se ranger derrière le complotiste à Éric Duhaime. Y’a toujours eu des hurluberlus à Québec pour vraiment attirer une foule. […]
  • Le bêtisier “La belle et la bête” du 8 mai 2021
    [youtube https://www.youtube.com/watch?v=hipi5H3toAk?version=3&rel=1&showsearch=0&showinfo=1&iv_load_policy=1&fs=1&hl=fr-FR&autohide=2&wmode=transparent&w=770&h=434]
  • Michel C. Auger, qui oublie le nom de son émission
    Bonjour, ici Michel C. Auger, c’est jeudi 22 avril, c’est Midi Impôt. Ben oui, j’ai fait le lapsus, Midi Impôt. Ça vous dit tu ce que j’attends de mon comptable bientôt?

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.