Le Sportnographe
sportnographe
Accueil » Chapeau Richard ! » KHL : Pavel Valentenko passe à l’Est

KHL : Pavel Valentenko passe à l’Est

Nous apprenons ce matin de la bouche d’un journaliste amateur d’enquêtes (ou vice-versa) que Pavel Valentenko vient de signer un contrat de trois ans avec le Dynamo de Moscou, dans la désormais célèbre KHL. Il semble qu’aucun analyste-expert-professionnel sur le terrain ne se soit encore rendu compte de la chose au moment d’écrire ces niaiseries.

Valentenko était un espoir de Canadien qui avait connu un camp d’entraînement pas trop super. Peut-être que Roberval lui a rappelé sa Russie profonde natale, ou qu’il n’est pas un fan de l’impôt sur le revenu, puisque le défenseur aurait décidé de quitter le décor bucolique de Hamilton pour aller rejoindre ses compatriotes russes.

Il faut dire que la KHL semble attirante pour les anciens joueurs de Canadien. Alexander Perezhogin y fait la pluie et le beau temps avec ses 19 points en 21 matchs, et Marcel Hossa, à l’aide des gants de son frère, sans doute, a déjà obtenu 20 points en 23 matchs. Il faut dire que c’est la tradition chez la Flanalette que de devenir bon après avoir quitté.

À n’en pas douter, il s’agit là d’un coup dur pour l’organisation montréalaise qui devra se résoudre à miser sur Mathieu Carle, à moins que celui-ci ne décide aussi de retourner jouer dans son pays, à Gatineau…

15 commentaires

Laisser un commentaire

  • Rien de surprenant. D’ailleurs, lors du dernier camp d’entraînement du CH, il aurait répondu à Martin Lemay lui demandant s’il pensait qu’il jouserait avec le grand club cette année :
    « Лишь с десятой попытки минчане смогли одержать победу в основное время на своей площадке. »
    Et ce n’est pas tout. Peu après, comme il l’a mentionné à 110, Jean Perron l’aurait entendu murmurer ceci à l’oreille de Markov :
    « Минчане наконец одержали первую полноценную победу в родных стенах, а их рижск » (l’accent russe de Jean Perron laisse un peu à désirer. Mais, quand même)

    C’était donc clair qu’il nous trahirait au profit de la KHL. Alors, je vous en prie, ne faites pas de nouvelles avec du réchauffé.

  • Comme dirait Jacques Demers

    Valetenko est parti défecquer en Russie !

    Dommage, les restaurants Valentine s’apprêtaient à renommer les soucisses de leur hol doy en son nom

    d’ou vient sa réputation dans les douches de hockey !

    Il faut se méfier des Russes qui disent adorer l’Amérique car ils ne rateront pas l’occasion de retourner dans leur coin de pays pour encourager leur soeur qui a terminé 2 ieme dans un concours de prostituées

  • Considérant la grande efficacité des équipes médicales présentes aux joutes de la KHL, peut-on affirmer que c’est un suicide sportif ?

  • Le départ de Monsieur Valentenko, si c’est bien son vrai nom, n’est pas sans se rappeler à Denis le départ en canon fulgurant de Sergei Mylnikov, ancien cerbère et également gardien de but des défunts Nordiques de Québec. Monsieur Mylnikov, malgré une impressionnante moyenne de buts alloués de 4,96 buts alloués par matchs répartis sur 10 matchs durant la saison 1989-1990, avait décidé de se retirer dans sa Russie natale pour y empêcher des rondelles de pénétrer dans des filets soviétiques et communistes après seulement 10 matchs. Évidemment, Québec n’a pas le charme bucolique de la ville de Hamilton, c’est un fait incontournable. Malgré tout, plusieurs amateurs de hockey sur glace, particulièrement ceux qui s’y intéressent, avait été surpris par le départ en poudre d’escampette de la merveille communiste. Il est possible, comme le surligne avec justesse Monsieur Piquette, que les joueurs de hockey sur glace russes de race soviétique n’apprécient pas les impôts sur les revenus. Toutefois, il s’apparait à l’évidence que la malaise est plus profond. Le Canada, tout le monde le sait, n’est pas la Russie, encore moins l’Union soviétique. Les joueurs russe de race soviétique ou communiste sont habitués à certains standards de qualité de vie que le Canada ne peut (ou ne veut ?) tout simplement pas leur offrir. D’où le mécontentement qui pousse certain d’entre eux à vouloir se rapatrier dans le mère patrie. Il faudra un jour que les bronzes du hockey sur glace canadien s’épanchent sur la question afin d’éviter que d’autres race de joueurs étrangers se mécontentent du Canada pour se retourner vers des lignes de hockey telles que la KHL ou toute autre ligue dont le nom se termine en “HL”. Il serait grand tant que le gouvernement de Monsieur Harper mette sur pied une commission et une enquête sur la question des joueurs russes ou soviétiques qui quittent le Canada et s’en retournent dans leur patrie, voire même dans leur pays.

    Sportivement,

    Denis Moilou

  • Valentenko est retourné joué en Russie parce que son père a la cancer et qu’il fesait pas assez d’argent à Hamilton pour payer ses traitements.

  • Sans vouloir entrer dans de savantes analyses politico-sportives, qui, admettons-le, ne sont pas à la portée du lecteur moyen du Sportnographe, force est de mettre que oui, on peut parler d’un retour à la guerre frette.

  • Si c’est Valentenko qui avait eu le cancer il aurait eu une carrière assurée avec le Canadien ! Et peut etre meme un titre de capitaine ou assistant

    oups ma langue a fourchu !

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.