Le Sportnographe

Journal Métro : Le gant invisible du marché

C’est étrange. Alors que tout commence à aller bien partout, que la fin de l’histoire de Francis Fukuyama est advenue et que la liberté de se faire fourrer démocratiquement dans l’ensemble des domaines de la société est acquise, voilà que le hockey de la grosse ligne, lui, préfère backchecker socio-historiquement, comme le faisait Patrice Brisebois, constatant qu’il venait de dégager par le centre.

Lire la suite sur le site du Journal Métro.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Flux Le club des mal cités

Catégories