Le Sportnographe

José Charbonneau, t’es où ?

Vous nous connaissez, ici, au Sportnographe avec un T, on est de même. Fins connaisseurs de Canadien jusque dans la moelle et historiens de chacun de ses jouteurs parce qu’il faut ben se-trouver-de-quoi-à-écrire-sur quand y a rien qui se passe chez Centre Bell.

Alors, vous souvenez-vous de notre premier José ? Né Charbonneau à Ferme-Neuve (hein ?) au Québec et repêché en première ronde au 12e échelon de l’Entry Draft de 1985, le beau José s’est révélé un méchant flop à partir du moment où il fut membre de l’organisation Canadien. Au moins, y parlait français me direz-vous. Il essayait en tout cas.

Rapidement reconnu comme tel, Canadien l’envoya avec deux jock-strap small à Vancouver où il continua à être pas bon jusqu’à la fin de sa carrière qui se termina quelque part en Europe. Depuis, pu de nouvelle du beau José.

Or, quelle ne fut pas ma surprise la semaine dernière de le croiser rue Sainte-Catherine dans le quartier Beaudry à Montréal, là où la ville est hockgay. Et vous savez quoi ? Le beau José y est désormais portier d’un Peep Show pour amoureux de la cuirette de chaise. Imaginez, il osa même me lancer, à moi, fanatique de la brassière DD : « Tu veux venir voir mon beau ? ».

Vous essaierez de trouver pareille information dans les grands médias sportifs. Seule LA référence a ses contacts de Canadien jusque dans les Peep Show miteux de Montréal.

Et en passant, n’allez pas croire que ce genre d’endroit m’intéresse. Je travaille dans le coin, c’est tout.

On se reconnecte plus tard.

16 commentaires

Laisser un commentaire

Commentaires récents

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.