Le Sportnographe

Jacques Thériault, qui nous parle d’une équipe qu’on connaît pas

2 commentaires

Répondre à Bébert Annuler la réponse.

  • Ah pauvre patron (en fait je l’appelle comme ça car il a été mon patron), ça y arrive pas souvent des slapsus. Au moins je suis fier du fait qu’il aie pris une région acclimatée au hockey pour déménager les Sharks.

  • Parlant des Sharks… y a-t-y quelqu’un qui pourrait dire à monsieur Thériault que ce ne sont pas les Sharks de San José (comme dans José Théodore), mais les Sharks de San Jose (comme dans osez être vous-même)?

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.