Le Sportnographe

Imaginez Canadien sur le speed

Selon nos sources dans le milieu du tabloïd, la maudite drogue qui tue nos jeunes a usurpé l’identité de Canadien pour amadouer l’amateur de sport en manque de sensations fortes. Pourtant, on peut se demander si le speed ne serait pas une bonne solution aux problèmes de Canadien. Vous savez, les problèmes qui le repousse très loin au classement ? C’est que l’amphétamine a plusieurs effets qui pourraient aider Canadien.

Diminution des sensations de faim et de fatigue : finie l’excuse de la fatigue après deux matchs en deux soirs.

Augmentation de l’endurance : Canadien resterait au sommet de sa forme pendant tout le match. D’un autre côté, Scott Gomez qui fait des shifts de huit minutes, on ne veut pas voir ça.

Sensation d’augmentation des facultés cérébrales notamment la concentration : Très utile pour se concentrer sur “les petites choses” et sur “bien jouer sans la rondelle”. Aurait été encore plus efficace si Andreï Kostitsyn était encore avec Canadien, lui qui aurait pu se concentrer à ne pas être jambon.

Euphorie et bien-être : Imaginez Carey Price et P.K. Subban festoyer après un but. Imaginez Subban sur le speed. Ouf.

Désinhibition : Enfin des entrevues d’entre périodes qui vont au-delà du “j’pense qu’un match c’est soixante minutes pis euh…” Tomas Kaberle ne sera plus gêné de nous dire que ça lui tentait juste pas d’aller chercher le puck dans le coin.

Bon, on dit que l’amphétamine a aussi quelques effets néfastes. Mais à court terme, on n’y voit que du bon. Faudrait juste échanger tous les joueurs à la fin de l’année pour cause de toxicomanie. Bergevin doit penser en dehors du cadre pour aspirer aux grands honneurs.

3 commentaires

Laisser un commentaire

Commentaires récents

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.