Le Sportnographe

Il se pourrait qu’il y ait des changements

Le Sportnographe a appris de souches certaines quasiment que ça se pourrait assez bien merci que si les choses changent au niveau de la propriété de Canadien, il se pourrait que les choses changent aussi au niveau du département hockey.

Effectivement, pas plus tard que depuis deux mois, tout le monde parle de la vente de Canadien. On parle tous les jours des nouveaux acheteurs confirmés et/ou potentiels. Le Sportnographe, qui a fait ni une ni deux au chapitre de la réaction, a décidé de pousser son journalisme d’enquête afin de conclure de quoi.

Et comme de fait, le Sportnographe a décidé de conclure que, comme il va y avoir des nouveaux propriétaires sous peu, il se peut, on dit bien qu’il se peut, qu’il y ait des changements. Et en plus, Bob Gainey l’a aussi dit : « Il pourrait y avoir des changements. »

Malade de même.

Alors on s’est dit : heille, c’est toute une nouvelle, ça. On tue la une. C’est quelque chose, pareil, des changements possibles dans une organisation à l’avenir incertain. Capoté.

Mais on s’est aperçus que la Cyberpresse l’avait fait avant nous.

Fâchant.

3 commentaires

Laisser un commentaire

  • Robert Gainey a aussi fait une déclaration pour le moins étonnante à la Presse : « Ça va prendre un coach et ça va prendre des joueurs   ». Eh ben ! Quoique avec la saison de marde que le CH a connue cette année, jouer avec pas de coach et pas de joueur l’année prochaine, ça ne ferait pas une grosse différence ! Ça valait bien la peine de marquer “Exclusif” sur la photo de Bob ! Arrêtez-moi ça des nouvelles de même !

    De toute façon, tout le monde le sait, le Sportno, c’est vous LA référence ! Le quotidien de la rue Saint-Jacques peut bien aller se rhabiller.

  • J’ai un bon truc pour que le Sportnographe puisse « scooper » cyberpresse.

    C’est le truc « shit ! j’ai oublié de faire mon travail de philo » que j’ai développé a cegep il y a quelques année.

    Vous écrivez votre article comme d’habitude, puis juste avant de le publier après cyberpresse (comme d’habitude) vous modifiez la date pour une journée avant la date de parution. Il ne reste seulement qu’à dire « désolé un petit contre-temps nous a empêché de publier cet article plus tôt, mais il était écrit ! Regardez la date. » Vous pouvez aussi justifiez le retard en mettant le tord sur le dos des coupure à Radio-Canada.

    Votre nombre de scoop devrait augmenter d’au moins 110%.

    NB. Il a toujours été permis aux journalistes sportifs de mentir, si et seulement s’il débutent leus article par « de source sûr ».

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.