Le Sportnographe
9944863 600px

Il faut transformer Louis Leblanc en gardien auxiliaire

Photo : THE CANADIAN PRESS/Frank Gunn

Ici, au Sportnographe, on a de l’opinion comme d’autres ont du poil sur le chest. En masse en masse. C’est pourquoi, plus d’une semaine après avoir interviewé Louis Leblanc, l’espoir que Canadien s’est trompé dessus car il est francophone, le bureau du recrutement et du potentiel du Sportnographe se sent apte à donner son opinion sur l’avenir du jeune Québécois.

Stature somme toute à la Canadien, c’est à dire, petit, pas fort, pas gros, Louis Leblanc a toutefois des yeux qui nous rappellent ceux de Maurice Richard. Un sourcil d’une insistante présence nous rappelle un certain Pete Sampras. Et sa cravate couleur saumon nous ramène en tête un amical Don Cherry.

Maintenant, que peut-on faire avec des yeux d’une légende de hockey, des mains d’une légende de tennis et un habillement d’une légende de commentaires d’estrade?

Sans aucun doute, un grand gardien auxiliaire.

Car ne nous leurrons pas, Canadien a besoin d’un grand et gros joueur d’avant. Louis n’est ni gros ni grand.

Canadien a besoin de gros et grand défenseur. Louis n’est ni gros ni grand.

Canadien n’a pas besoin d’un gros et grand gardien de but numéro un. Il en a un.

Mais Alex Auld n’est pas éternel. Et à en juger par sa calvitie, il semble également assez vieux.

C’est pourquoi le Sportnographe suggère à Canadien de muter Louis Leblanc sur le banc afin qu’il fixe des yeux le travail d’un gardien numéro un, avec son gros sourcil, et sa cravate saumon. Ainsi, il remplira de bonheur ses fans et la direction de Canadien.

Tout est bien qui fini bien.

6 commentaires

Laisser un commentaire

Infolettre

Flux Le club des mal cités

  • Jérôme Blanchet-Gravel, à propos des régimes carcéraux chinois et canadiens
    Toute notre brochette de chroniqueurs ultra-sanitaristes, comment ils vont se démerder avec le cas chinois? Ils vont dire: ah c’est pas pareil! La Chine c’est pire, on peut pas comparer. Mais y’a quand même des fois des parallèles, désolé, mais là on parle de gens qui se lèvent contre la politique du confinement. […] Donc […]
  • Maxime Bernier, à propos de la répression en Chine et au Canada
    On a vu Trudeau défendre les manifestants en Chine contre les mesures COVID, qui veulent regagner leur plus de liberté. Donc deux poids, deux mesures encore une fois, on fait la promotion de la démocratie et des droits individuels à l’extérieur du pays, mais ici au Canada, on fait le contraire, M. Trudeau bafoue ces […]
  • Maxime Bernier, qui voit dans le jeu de Justin Trudeau
    Moi je pense que ce que fait Trudeau, c’est effectivement désarmer à moyens termes les Canadiens et qu’il y aurait juste la police qui aurait le droit d’être armée en bout de ligne. Et si on va jusque là, ben c’est ce qui se passe dans les pays totalitaires.
  • Olivier Lemieux, qui y est presque
    Alors vous voyez la une en kiosque demain. Alors il parait aux côtés des maires de Granby, de Sherbrooke, aussi de Laval, alors entre autres, Catherine fout rien. Fournier pardon.
  • François Legault, qui a une définition flexible du consensus
    J’étais content de voir le débat évoluer sur le tunnel Québec-Lévis. Il me semble, je sens un certain consensus, au moins pour les deux voies sur quatre pour le transport en commun. Je sens un consensus, on avance, on avance.

Catégories