Le Sportnographe

Huet = hot

Le Sportnographe a pris son courage à deux mains ainsi qu’une fraction importante de ses revenus publicitaires pour faire l’acquisition d’un magazine de très faible qualité qui, on vous l’a dit, pourrait être le déclencheur de la descente aux enfers du Cousin. Le premier constat que l’on puisse faire à la suite de la lecture des entrevues avec le frère, la mère et le père de Cristobal Huet réside dans leur indéfinissable inintérêt. Quand les extraits sur lesquels le magazine met l’accent sont : “J’ai commencé à jouer avant Cristobal” et “Cristobal a pris les moyens pour réussir”, il faut se demander s’ils n’auraient pas simplement dû se contenter de mettre de plus grosses images.

On y apprend tout de même que selon Antoine, le frère de Cristobal, la réussite de ce dernier est étonnante, qu’on ne pouvait vraiment pas s’y attendre, et que son succès est dû au fait que le gardien de Canadien est le “genre de personne à saisir les chances qui se présentent à lui”. Bref, Huet est juste un maudit chanceux. Heureusement que nous avons Aebischer.

Sinon, outre l’encadré intitulé “Huet = hot”, qui rappelle les statistiques du gardien, pas grande chose à dire de plus. Dominique, le père du chanceux, nous avoue toutefois ne pas trop en revenir : “Une caricature parue dans un journal montréalais nous a fait sursauter récemment : elle montrait quelqu’un qui remplaçait la statue de Jacques Cartier par celle de Cristobal”. On imagine très bien le père et le fils devant leur webcam se marrer un peu du fanatisme des colonisés…

En attendant un vrai article de fond du Sportnographe sur l’influence du gardien français sur le vote souverainiste (par exemple) ou une entrevue exclusive avec la cousine de l’épouse de Huette, notons la première victoire (6-4) du coquet Théodore avec le Colorado où il s’en est fait enfiler quatre en 25 lancers. On s’en ennuie déjà.

7 commentaires

Laisser un commentaire

  • Bravo à monsieur Piquette pour cette entrevue à propos du cousin Huette. Souvent le problème avec des personnes aussi verbomotrices que Cristobal, c’est de faire la synthèse de ce qui est le plus intéressant. La citation suivante : « Cristobal a pris tous les moyens pour réussir », résume l’essence même du personnage qu’est notre cousin national fantasme des colonisés (dixit M.Piquette) partisans du Montréal. Encore une fois, toutes mes félicitations M.Piquette pour votre esprit de synthèse et pour votre effort pour nous fournir une information véridique à 110 %.

  • Si tu ne veux pas te sentir colonisé, t’as juste à pas réagir comme un colonisé qui fait du sarcasme avec tout ce qui vient de France. D’ailleurs, savais-tu que depuis la milieu des années 1700, ce sont les anglais qui nous colonisent ? Ceci dit s’il te faut absolument un colonisateur pour te donner quelque complexe d’infériorité, chose criante dans tes sarcasmes blessants… Ce n’est même pas de l’umour, c’est plutôt telle une hargne masturbatoire. Enfin, si ça te fait plaisir de faire ça en public, c’est ton problème. Ce qui est platte, c’est de tomber là-dessus en faisant une recherche Google sur Huet, et tu me fais donc honte. J’aime pas quand mes compatriotes nous font passer pour des tarla aux yeux du monde. Yeaaaah mon Elvis !

  • 1. Je ne fais pas de “sarcasme avec tout ce qui vient de France”, mais avec un magazine québécois où il est question d’une caricature québécoise.

    2. Ce site est plus parodique que sarcastique.

    3. On passe sûrement plus pour des “tarlas” en raison du nombre de fautes que vous faites dans votre commentaire qu’à cause de mon inoffensive blague.

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.