Le Sportnographe

Halak, le nouveau Martin Brodeur

Au fond, lorsqu’on y regarde à deux ou trois fois, on constate que les parcours de Jaroslav Halak et de Martin Brodeur sont presque identiques. Bon, Halak n’a jamais joué pour le Laser de St-Hyacinthe, mais pour le reste, ça concorde assez bien.

Le nombre de victoire de Martin Brodeur, 550 au moment d’écrire ces lignes, et au-delà du moment d’écrire ces lignes, si possible pour Canadien, est l’exact même nombre de victoires qu’aura obtenu Halak d’ici quatre ou cinq ans lorsqu’il aura été échangé aux Prédateurs de Nashville contre des considérations futures dans une vente de feu future.

C’est donc à un duel de champions que nous assisterons ce soir. Le gagnant de la Coupe Molson (prononcez « Morsson ») qui est maintenant totalement remis de son scorbut montrera de quel bois il se chauffe. Il sera appuyé dans sa démarche par Guillaume Latendresse, qui a sans doute profité de sa blessure pour perdre toute la puissance de coup de patin acquise au courant de l’été dernier.

Mais bon, si vous voulez notre avis, c’est ce soir que Canadien prendra acte du traditionnel gain de motivation associé au congédiement d’un entraîneur-chef. L’ère Gainey II ne fait que commencer à finir…

5 commentaires

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.