Le Sportnographe

Guillaume Latendresse sera échangé contre un vieux défenseur pas bon qui commande un gros salaire

Vous vous souvenez peut-être d’un joueur intitulé Michel Ribeiro. Il portait la calotte en biais, et affectionnait grandement la compagnie d’intellectuels bien en vue à Montréal comme Pierre Dagenais et José Théodore. Deux de ces trois amigos ont été échangés contre des joueurs qui jouent maintenant en Europe, et le troisième brûle la Ligne autrichienne de hockey sur glace.

Ribeiro, qui nous intéresse particulièrement dans ce cas-ci, est allé enfoncer des buts à n’en plus finir à Dallas, alors que Janne “Gros Jambon” Niinimaa a décidé de réorienter sa carrière dans la chanson heavy métal. Or, à moins que vous fussiez pris à suivre les performances des Ducs de Longueuil, vous savez que tout juste avant d’être victime d’une transaction, notre bon Michel s’était inscrit à des cours de patinage de puissance afin de parfaire sa maîtrise d’un outil très utile pour faire des montées à l’emporte-pièce : le patin.

Fort de ce souvenir, nous n’avons pu que nous inquiéter d’apprendre que Guillaume Latendresse (qui, il convient de le rappeler, patine de l’exacte même façon que Réal Munger qui a appris le patin à l’âge vénérable de 22 ans) a lui-même entamé des cours de patinage de puissance avec son frangin Olivier Latendresse (dont, il convient de le rappeler, Réal Munger ne connaissait pas l’existence la semaine dernière alors qu’il a fait la Une du Sportnographe à quelques reprises) aux 4 Glaces de Brossard (où, il convient de le rappeler, Réal Munger a terminé la dernière saison avec une fiche de 3 buts et 14 passes parce que les arbitres mettent les passes à n’importe qui et que Munger est assez prompt à prendre le crédit pour les autres) un endroit pourtant fort propice pour désaiguiser ses patins (vous le dites si ça fait trop de parenthèses).

Il y a clairement une ressemblance entre les deux cas. De là à dire que Guillaume Latendresse sera échangé contre un vieux défenseur pas bon qui commande un gros salaire et qui jouera dans les estrades, il n’y a qu’un pas à faire, un pas que nous franchirons sans problème aucun puisque nous ne sommes pas régis par un code de déontologie quelconque, et que ça ne nous dérange pas de baser nos analyses sur du vide. Voilà, c’est dit, et si un expert explique dans deux mois que l’échange Latendresse-Ozolinsh était inattendu, vous pourrez lui dire : eille, non.

18 commentaires

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.