Le Sportnographe

Gainey n’est pas un génie

THE CANADIAN PRESS/Ryan Remiorz
THE CANADIAN PRESS/Ryan Remiorz
Canadien ne possède pas la profondeur pour pallier à ses troubles défensifs.

Voilà un constat évident en prenant en compte le match d’hier soir. Visiblement dépassé par les événements, Canadien n’est pas suffisamment rapide, talentueux et imposant pour venir à bout d’une équipe de hockey.

Le coupable?

Facile : Bob Gainey.

N’est pas nécessaire de fouiller de midi à 14 heures pour comprendre que tout est de sa faute.

D’ailleurs, c’était clair depuis le début. Et toute personne ayant affirmé le contraire n’est qu’un cave.

Les achats estivaux de Bobby c’est de la marde. À voir on voit bin. Des nains, des gros pas vites, et une estimation complètement erronée de la capacité de deux Biélorusses à apprendre de leurs erreurs.

Et les gardiens, mon doux, les gardiens. Non mais quelle mauvaise idée de garder deux jeunes au sein d’une même équipe.

Ahhhhhhhhhh….

Est-ce le temps de paniquer?

Évidemment. En écoutant Jacques Demers ce matin à CKAC me rappelant que Canadien c’t’un faible me rassure dans mes opinions. Comme il me rassurait avant hier quand il me disait que Canadien était plus fort que prévu.

Cela dit : paniquons.

4 commentaires

Laisser un commentaire

  • Et d’entendre à CHOM que c’est le retour de Price, l’enfant prodigue qu’il nous faut. B-R-A-V-O. Canadien nous a seulement démontré que la Stanley, a se gagne pas de même. Ça prend des préliminaires et des méchantes bonnes. Sans vouloir faire de mauvais jeu de mot, à date, ça lève pas haut.

  • Vous êtes un peu sévères là-là.

    Connaissez-vous l’expression “Jouer à la hauteur de son talent”? Bon ça me paraît assez clair que Bob Gainey a embauché des joueurs de talents (mais petit) et un joueur de hauteur (mais qui pivote juste d’un bord). Là maintenant Jacques Martin essaye d’installer la fameuse chimie dans l’équipe mais le problème c’est que c’est pas facile de traduire le tableau périodique en Bélarusse. Patience, car comme l’a déjà dit Jean Perron: “On est loin de la soupe aux lièvres”.

Infolettre

Flux Le club des mal cités

  • Luc Ferrandez, transitoire
    – On va recevoir Frédéric Lenoir qui est philosophe et sociologue qui va venir nous parler du désir en studio. Et en parlant de Lenoir, je suis avec Meeker Guerrier! – Luc. T’es vraiment allé là?– Bon il faut mettre en contexte les gens quand même. On s’entend particulièrement bien, on s’aime, et il y […]
  • Jean-François Roberge, résilié
    Je suis pas défaitiste. Je suis en action. Donc pour moi c’est la posture à avoir. Je suis pas résilié à la défaite du français, au contraire je suis mobilisé à changer les choses.
  • Bernard Drainville, à propos de Jonatan Julien
    – Est-ce que le conseil du Trésor va vous donner beaucoup plus d’argent pour accélérer les rénovations et les constructions d’écoles? – C’est une excellente question. Je suis en discussion, comme les autres ministres. – Votre patron, dit-on, ne regarde pas à la dépense, c’est notre priorité. – J’vais m’appuyer là-dessus pour aller plaider auprès […]
  • Jean-François Lisée, à propos des migrants du chemin Roxham
    Nous on va le faire. C’est-à-dire que le Québec a tout à fait la capacité puisqu’il accueille ces gens-là, de dire ok, dans les 24 heures, on fait un tri. On garde tous les francophones, on garde ceux qui ont de la famille immédiate au Québec et les autres, on les met dans un bel […]
  • Jonatan Julien, à propos de l’idée de construire un TGV entre Québec et Toronto
    C’est très intéressant. Naturellement, il y a des enjeux techniques par rapport à la faisabilité et il y a aussi des enjeux de coûts. Mais c’est certain que si par magie, on pouvait le faire, je trouverais ça très intéressant.

Catégories