Le Sportnographe

Gainey n’est pas capable de mentir…

Stupeur, tremblement et plein d’autres affaires ce matin quand nous avons appris, via les nouvelles de l’internet, que c’est de la faute à Canadien, et plus précisément celle de Bobby G., si Daniel Brière ne sera pas dans le nouvel uniforme ajusté avec pas de changement de Canadien lors du match inaugural d’une saison aussi plate que la tête du malfrat que Jacques Demers à passé à travers la vitrine du dépanneur.

Paraîtrait-il, amateurs, amatrices et tout le reste, que c’est principalement presque à cause que Bob Gainey ne serait pas capable de mentir que Canadien ne peut aujourd’hui compter sur Daniel Brière et devra plutôt faire ses calculs sur le dos de d’autres joueurs tout autant talentueux mais pas nécessairement au hockey.

Effectivement, Brière aurait demandé à Bob s’il lui était possible de jouer en compagnie de Higgins et Ryder dessur le premier trio de la puissante attaque de Canadien, à laquelle demande le directeur lui aurait répond environ : « hmmm je pense pas parce que Koivu il voudra pas pis il est bin boudeux ».

Évidemment, bien assis sur notre siège rembourré de boule de tape à bâton, on se dit : « euh, Robert, une petite menterie de temps en temps, tsé, ça fait pas de mal à une mouche… ». On lui dit oui, pis rendu au camp on le switche avec Kosto et Smolinski.

Mais en y réfléchissant bien, la vraie question dans cette affaire nébuleuse n’est peut-être pas de savoir si Bob Gainey est un pas bon, car on se rappellera tous que notre nouveau défenseur étoile s’appelle P. Brisebois. Non, la question aujourd’hui est plus profonde : ça se peut-tu vraiment quelqu’un qui veut jouer avec Michael Ryder ?

10 commentaires

Laisser un commentaire

  • Il n’y a donc personne pour se rendre compte que Ryder a payé Brière pour qu’il dise à Bob qu’il voulait absolument jouer avec lui. Le but est pourtant évident ! Ryder voulait faire monter les enchères de façon à ce que Bob paie la totale. Brière n’a jamais voulu jouer pour Kanadien. Bob a été manipulé comme un pénis dans une scène de Deep Throat !

  • Ce que Daniel n’a pas pensé c’est que Montréal a un avantage sur les nétasnunis, c’est-à-dire qu’il aurait pu garder son accent au lieu de devenir le prochain Raymond Bourque et avoir l’air de parler avec une livre de patates frites de bouffe de clown dans bouche…

  • L’an prochain pour attirer les agents libres va falloir prendre les grands moyens et leur promettre un billet de saison sur l’avant-premier trio et rajouter en bonus une chaudiérée de la célèbre salade de patates du Baron. Là ils zauront plus le choix, Montréal va devenir incontournable.

  • Peut-être une entrée gratis chez Parée avec 2 molson bateau ? Peut-être que Shanahan aurait dû y aller au lieu de prendre l’hélico ! Montréal est plus beau dans ce bâtiment que vu d’en haut… J’imagine en tout cas 😉

  • Moi je décroche, pus capabe, pus capabe, PUS CA-PA-BE. Tout ça c’est la faute à Paul DiPietro, qui nous a montré, un certain printemps de 1993, que Canadien pouvait et devait dorénavent compter sur des pas-bons pour gagner la Stanley. À partir de ce jour-là, pus besoin de vedettes avec de super-talent, ni de super-accent québécois pour nous amener à péter les vitres sur la Catherine. Je décroche le téléphone, je coupe le câble, je barre ma porte, pis vous me réveillerez quand les Nordiques gagneront la Précieuse. Ciao Bye !

  • Comme c’est là, ya ben plus de chance de voir les Nordiques “nouvelle édition” gagner la Coupe que Canadien “vieille édition”. Le trio Tanguay-Aubut-Roy doit être sur le point de transférer les Ramparts dans la Grosse Ligue, sinon le Rouge et Or… Nordiques en 6 !

  • 1-Canadien vieille édition est mort, vive Kanadien nouveau !

    2-Kanadien nouveau sort Nordiques en 5

    3-Comme tu parles de la Coupe, j’imagine que les Nordiques gagnent autre chose que la Stanley, probablement une sous-coupe dans une sous-ligne de hockey

    4-Nordiques est une sous-équipe

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.