Le Sportnographe
Frédérick Roy, le début d’un conte de fée
Accueil » Chapeau Richard ! » Frédérick Roy, le début d’un conte de fée

Frédérick Roy, le début d’un conte de fée

Il y a de ces injustices dans la vie que seuls nous du Sportnographe pouvons mettre au jour, parce que nos yeux aiguisés d’experts analystes sportifs nous permettent de voir du trouble où il n’y en a pas. Le scandale du jour n’a rien à voir avec l’embauche de Joël Bouchard par le Junior de Montréal (on s’inquiète par contre pour le retour de l’Académie de hockey Lanny MacDonald), ni avec l’absence d’évolution dans le dossier Mats Sundin. Non c’est plutôt Frédérick Roy qui attire notre attention.

C’est que voyez, ce cher Patrick E. Roy, qui tente désespérément de voler la vedette à Richard Sévigny, n’avait pas assez de son fils aîné à ses côtés pour semer la terreur dans la LHJMQ et a donc procédé au repêchage du petit Frédérick Roy récipiendaire de 80 minutes de punitance avec le Blizzard du Séminaire Saint-François. Selon ce que rapporte un grand quotidien en format tabloïd, “Frédérick profitera du vécu de son aîné Jonathan”. Voilà qui devrait nous rassurer.

Or on le sait, le fils du coach, que ce soit dans le Pee-wee ou la Ligne Nationale, bénéficie toujours de traitements de faveur. Aujourd’hui, Frédérick est sur le quatrième trio, demain, papa le placera sur le premier en compagnie d’un buteur prolifique, et notre Fred terminera la saison avec 5 buts 97 passes, un peu comme Réal Munger qui est passé maître dans l’art d’être au bon endroit au bon moment quand l’arbitre décerne les assistances.

Nous pourrions imaginer une théorie du complot des plus inquiétantes si nous étions rémunérés à noircir des pages : Patrick Roy devient entraîneur et directeur général de Canadien, il repêche ses deux fils et fait jouer Frédérick avec Kovalev et Mats Sundin, pendant que Jonathan “Da King Joe” devient le gardien numéro un. Avouez que vous avez la chienne. Remarquez qu’un autre scénario probable serait que Patrick soit victime de régicide, que Jonathan devienne chanteur de hip-hop dans les bars de Limoilou, et que Frédérick soit embauché à titre de commis chez Ameublement Tanguay.

8 commentaires

Laisser un commentaire

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • Maxime Bernier, qui résume
    Ce sont les gauchistes woke qui sont racistes.
  • Bêtisier « Il faut se tenir debout quand on fait pipi » du 21 février 2021
  • Jeff Fillion, à boutte
    – Faut faire attention à ce qu’on dit, parce qu’on passe quasiment pour des complotistes, pis une gang de malades dans tête parce qu’on défend des principes qu’on pensait que tout le monde tenait à coeur. Pis on est là, on est obligés de se retenir parce que le gouvernement veut nous faire fermer, ils […]
  • Jeff Fillion, à propos de ceux qui ont peur de la COVID
    Y’a une gang de gars entre autres qui pissent assis pas à peu près au Québec. Y’ont peur, y’ont peur. Allez coller votre mère, allez coller votre blonde, ça va bien aller là. Tsé, aujourd’hui, on va se le dire franchement, les boys là, avec tout ce qu’on a, ce qu’on savait pas au mois […]
  • Léo-Paul Lauzon, après avoir été congédié par Québecor
    Y’a ces chroniqueurs, ces animateurs vedette que tu dois pas critiquer. Et deuxièmement aussi, bon, j’ai été écrire un texte sur Régis Labeaume. Naturellement, y’a pas passé là, […] c’est un grand ami de la famille Québécor. J’en ai écrit un autre aussi sur un milliardaire, un homme d’affaire très important au Québec, qui a […]

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.