Le Sportnographe

Faut-il ne pas en revenir tellement Canadien est bon ?

La vie peut être vraiment extraordinaire quand elle s’y met et la bande à Bob n’est pas étrangère à ce sentiment de joie.

Effectivement, Canadien est particulièrement bon. Canadien gagne. Canadien compte. Canadien arrête la rondelle. Canadien bat le Toronto. Canadien bat le Boston. Canadien. Il n’est pas évident de vivre avec tout ce positif, et à moins d’avoir un drain à quelque part dans l’organe émotionnel, il arrive qu’on devienne un peu malade d’avoir toute cette joie dans le dedans.

C’est pourquoi le Sportnographe, dans toute sa plénitude sportive, a décidé de vous donner quelques trucs pour vous en sortir en cas d’hyperventilation de bonheur, tout ça grâce à l’aide d’un PPP, un Partenariat-Pilsener-Pretzel, consommé récemment dans un établissement de soin longue durée :

Truc N.1 : Vous pouvez, si vous êtes vraiment obligé, rater un match de Canadien. Effectivement, contrairement à la croyance populaire, ce n’est pas parce que vous ratez un match que le Canadien va automatiquement le perdre. Pour preuve, certains d’entre nous ont raté les 10 première coupes de Canadien.

Truc N.2 : Serrez votre voisin dans vos bras quand Canadien réussi à remporter la victoire. Vous pourrez de cette façon apprendre que c’est beaucoup moins nono de se serrez dans ses bras que de donner une petite claque sur les fesses à un coéquipier et sachez également qu’ainsi vous serez prêts lorsque le CH soulèvera la Stanley Cup à prendre n’importe qui dans vos bras lors de ce moment intime.

Truc N.3 : Faites toutes les petites choses de façon à ce que vous soyez satisfaits de votre performance. Ne gardez rien au hasard. Effectivement, un plat de nachos bien préparé est aussi important que des piles neuves dans la télécommande de la télé. Il faut être prêt.

Truc N.4 : Rasez vous la barbe au moins jusqu’à ce que les séries commencent. Il est facile de se prendre le fanatisme dans le tordeur et la barbe, bien que symbolique atout dans la vraie saison, ne sert à rien dans une course aux séries. Sachez-le.

Truc N.5 : Criez. Surtout, criez. Quand Canadien compte, criez. Ça exfolie le poumon et ça fait juste du bien. De cette façon vous préviendrez une attaque subite de bonheur dans des endroits inapproprié tels le salon funéraire ou encore à l’Église.

Truc N.6 : Mettez vous dans la tête qu’il est possible que Canadien en perde une ou deux d’ici la fin du calendrier régulier. Ce sont des choses qui arrivent. Et c’est juste normal. Et contrairement à la croyance populaire encore une fois, une défaite de suite n’est pas une série de défaite alarmante.

Ceci dit, il existe certainement des milliers d’autres trucs que les lecteurs du Sportnographe sauront nous partager. D’ici là, à tous, bon match.

7 commentaires

Laisser un commentaire

  • Pour fins de rigueur, notons que les seuls pils brassés par la brasserie officielle de Canadien sont la Carling Pilsner et la Pilsner(cette dernière n’étant offerte qu’entre Sudbury et Regina) :

    En conséquence, le véritable PPP n’arrive que très rarement avec des produits Molson, n’en déplaise aux constructeurs d’hôpitaux. La consommation de Molex avec des Pretzel engendre par exemple un PAP – Partenariat Ale Pretzel, tandis que la consommation de Tornade engendre elle un lendemain difficile.

    Tout ça n’empêche cependant pas le partisan de Canadien de regarder son hockey en buvant à l’occasion autre chose que la bière officielle des trois étoiles du match.

  • sur le logo des canadiend s’est ecrit en hebreu. en haut sa ecrit “montreal” et en bas “canadiens” …mtn je ne comprend pas le rapport entre cette foto et cette article

  • sur le logo des canadiend s’est ecrit en hebreu. en haut sa ecrit “montreal” et en bas “canadiens” …mtn je ne comprend pas le rapport entre cette foto et cette article

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.