Le Sportnographe

EXCLUSIF : Une photo avec pas de lapsus

On dit souvent qu’une photo vaut mille mots. Personnellement, j’ai jamais fait le calcul, mais chose certaine, en radio, c’est pas ben ben pratique une photo. N’empêche, parti-je suis avec mon micro pour faire une petite entrevue avec Coco, c’est avec son portrait pis le nôtre que je suis plutôt revenu avec. Bon. Non, mon micro ne prend pas de photo, mais j’ai de bonnes connaissances qui travaillent chez Christiane Charette.

Résultat, ben me suis dit qu’il fallait faire de quoi avec ça, faque j’ai téléphoné à mon chum Patrice, qui est synergologue et qui pratique la synergologie, une discipline structurée autour de l’arnaque suivante : scientifiser l’interprétation du fonctionnement de l’esprit humain à partir de la structure du langage corporel. Bon, c’est sur que dessus une photo, le mouvement est pas trop perceptible, à moins d’être très visuel, mais on va faire avec.

Voici l’analyse de Patrice.

Premier constat : Les mains liées de Jacques Demers et situées derrière son dos traduisent clairement l’existence d’un contrat d’exclusivité radio lui empêchant de parler dedans tout micro qui ne possède pas une bague CKAC Sports.

Deuxième constat : Son sourire sympathique de même que son regard attendrissant révèlent la nature du dit contrat d’exclusivité. Assurément, il est payant.

Troisième constat : Le thumb up de Réal Munger est l’exemple parfait d’une naïveté propre au profane professionnel. Oui, car n’oubliez pas que nous devions revenir avec une entrevue substantielle alors que cette photo est le seul résultat de trente minutes d’efforts et de stress intestinal. Alors ça sert à rien d’être content.

Quatrième constat : Piquette ressemble à un hologramme dessus la photo, comme s’il avait été ajouté dans Photoshop. C’est fectivement le cas, donc, ça ne veut pas dire grand chose sauf, évidemment, qu’il était trop stressé pour rencontrer Jacques.

Cinquième constat : L’enseigne du studio 12 derrière nous traduit le fait que le Sportnographe souhaite avoir un jour son show multiplate-forme comme Rebecca Makonnen, soit une émission qui est diffusée à la télé, à la radio ainsi que dessus les internets.

Conclusion : La synergologie est à la connaissance ce que le lapsus est au français. C’est gênant quand on en fait, mais c’est ben le fun à rire de.

On reconnecte un moment donné.

7 commentaires

Laisser un commentaire

Infolettre

Flux Le club des mal cités

  • Luc Ferrandez, transitoire
    – On va recevoir Frédéric Lenoir qui est philosophe et sociologue qui va venir nous parler du désir en studio. Et en parlant de Lenoir, je suis avec Meeker Guerrier! – Luc. T’es vraiment allé là?– Bon il faut mettre en contexte les gens quand même. On s’entend particulièrement bien, on s’aime, et il y […]
  • Jean-François Roberge, résilié
    Je suis pas défaitiste. Je suis en action. Donc pour moi c’est la posture à avoir. Je suis pas résilié à la défaite du français, au contraire je suis mobilisé à changer les choses.
  • Bernard Drainville, à propos de Jonatan Julien
    – Est-ce que le conseil du Trésor va vous donner beaucoup plus d’argent pour accélérer les rénovations et les constructions d’écoles? – C’est une excellente question. Je suis en discussion, comme les autres ministres. – Votre patron, dit-on, ne regarde pas à la dépense, c’est notre priorité. – J’vais m’appuyer là-dessus pour aller plaider auprès […]
  • Jean-François Lisée, à propos des migrants du chemin Roxham
    Nous on va le faire. C’est-à-dire que le Québec a tout à fait la capacité puisqu’il accueille ces gens-là, de dire ok, dans les 24 heures, on fait un tri. On garde tous les francophones, on garde ceux qui ont de la famille immédiate au Québec et les autres, on les met dans un bel […]
  • Jonatan Julien, à propos de l’idée de construire un TGV entre Québec et Toronto
    C’est très intéressant. Naturellement, il y a des enjeux techniques par rapport à la faisabilité et il y a aussi des enjeux de coûts. Mais c’est certain que si par magie, on pouvait le faire, je trouverais ça très intéressant.

Catégories