Le Sportnographe

Exclusif : Émile Butch Bouchard est en furie après Canadien

Crédit photo : Getty Images, AFP : Richard Wolowicz
Crédit photo : Getty Images, AFP : Richard Wolowicz

Bon, d’entrée de jeu, soyons clair, le titre de mon article est purement opportuniste, cela afin d’attirer sur notre site plein de gens qui vont taper “Émile Butch Bouchard” dans Google pour en apprendre davantage sur le retrait de son chandail par Canadien. En fait, c’est pas Butch qui est en furie, mais bien Jacques Thériault, de CKAC Sports. Et c’est après nous qu’il est en furie.

Ce qui est triste dans tout cela, c’est que nous, on l’aime Jacques. Euh, Paul, de quoi tu parles me dites-vous ? Ah oui, c’est vrai. Y’a un pré-requis pour bien comprendre cet article et il se trouve ici.

Bon, c’est certain qu’on ne se mettra pas à répondre chaque fois qu’on nous attaque-barre-oblique-parle-de-nous parce que t’sé, on a autre chose à faire comme, genre, une émission de radio d’une heure prétapée par semaine.

Cela dit, y’a plein d’affaires intéressantes dans le discours de Jacques Thériault dans la clip en question. D’une part, le fait que nous ne serions pas capables de faire de direct et d’autre part, que nous ne serions pas capables pas faire de direct lors de grands événements sportifs. Hmm, comment dire, ce qui nous intéresse au Sportnographe, c’est le discours qui se déploie dans les médias sportifs, pas le sport en tant que tel. Puis, le direct, faudrait en parler à nos boss car nous, on aimerait ça en faire. Mais bon, Jacques Thériault ne sait sans doute pas que notre émission est en “première diffusion” sur les ondes de la radio satellite Sirius à 18hres le vendredi et en “reprise” sur les ondes de la Première chaîne, à 19hres. C’est pour ça que nous ne sommes pas en direct.

Pour ce qui est du mépris évoqué par l’ami Jacques, Piquette me demandait ceci ce matin : Paul, c’est quoi qui est le plus méprisant ? Traiter 3 gars de gauchistes qui se caressent en lisant du Jean-Paul Sartre parce qu’ils ont révélé un cas de plagiat patent ou publier des citations cocasses d’animateurs d’émissions de sports ? C’est drôle, mais moi Piquette, je me le demande pas, je le sais ce qui est le plus méprisant entre ces deux choses là.

Enfin, dans la clip en forme de pré-requis évoquée ci-haut, Jeremy Filosa défend son ami Alex Agostino, celui-là même que j’ai déjà présenté dans le cadre d’une chronique radiophonique du Sportnographe. Le gros de son point est de dire que connaître un sport à fond est suffisant pour pouvoir en parler sur les ondes publiques d’une radio privée en tant que co-animateur d’une émission de baseball et dépisteur professionnel d’une équipe des lignes majeures (les Phillies de Philadelphie). Hmm, comment dire, connaître une chose, c’est un, savoir en parler selon des règles de base visant à respecter la langue française, c’est deux. Et pour faire de la radio… sportive, il est nécessaire de savoir de quoi on parle et savoir parler. Mais je te le donne Jeremy, la radio n’est plus ce qu’elle était et c’est sur la base de ce constat, entre autres, que le Sportnographe existe. Et je n’insiste pas sur le fait qu’Agostino nage en plein conflit d’intérêt à titre de dépisteur professionnel des Phillies de Philadelphie et de co-animateur d’une émission de baseball dont le mandat est d’analyser entre autres les activités des Phillies de Philadelphie. Non, je n’insiste pas là-dessus parce que t’sé, cela me semble évident que ça pas d’allure et j’imagine que tu le sais, Jeremy.

Bon, Canadien rejoue quand ? Hein, lundi ? Bah, on fait quoi en attendant ?

On reconnecte un moment donné.

28 commentaires

Laisser un commentaire

  • Oui, mais Paul, vous avez 22 recherchistes, vous travaillez 75 heures pour faire une émission d’une heure, vous connaissez tout du monde du sport puisque vous vous souciez de Canadien et vous avez une éthique de travail. Les pauvres marionettes du monde du sport qui ont la conviction de faire des émissions d’intérêt public ne peuvent rien contre votre grosse machine de capitalistes sauvages.

  • “…le titre de mon article est purement opportuniste…”

    Opportuniste ?! Je dirais plutôt scandaleux. Écrire une telle fausseté dans un titre est un manque de jugement total. Ne savez-vous pas que des gens lisent uniquement les titres sur Internet? Je ne connais pas votre réputation et franchement, j’en ai rien à cirer, mais vous êtes en train de lui donner un méchant coup. Pas fort votre affaire.

  • Je seconde Sam Thibault: vous êtes TOTALEMENT irresponsables: imaginez un tata pas éduqué qui va sur internet pour lire juste les titres découvre votre titre frauduleux. Imaginez les conséquences!
    Il croira sans doute que Butch est fâché pour vrai et sa vie sera changée à tout jamais. Il pourrait même décider de lire un article au complet une bonne fois.
    Vraiment, un manque de jugement! C’est du mépris!! CKAC l’ont dit: vous êtes méprisants!

  • “Hmm, comment dire, connaître une chose, c’est un, savoir en parler selon des règles de base visant à respecter la langue française, c’est deux. Et pour faire de la radio… sportive, il est nécessaire de savoir de quoi on parle et savoir parler. Mais je te le donne Jeremy, la radio n’est plus ce qu’elle était et c’est sur la base de ce constat, entre autres, que le Sportnographe existe.”

    Écoutez, c’est complètement absurde ce que vous dites. Moi quand j’écoute Pat Burns presque tous les matins à 7h30, j’aime ça. Il a du vécu, il a beaucoup d’expérience dans la LNH, il connaît plus son hockey que vous tous et moi-même réunis. Oui il commet plusieurs erreurs de français, oui il y a certaines phrases qu’il dit qui ne sont pas grammaticalement correctes. So what? C’est intéressant! Et en plus, on ne parle pas du fait qu’il vit aux États-Unis et qu’il y a travaillé une bonne partie de sa vie, normal de perdre sa langue un peu.

    Ceci étant dit, il y a certains clips que vous publiez qui sont très drôles, mais je trouve que vous abusez un peu en publiant ceux où un animateur oublie une lettre dans un mot ou en inverse deux… ça arrive à tout le monde de déparler.

  • @ patrick lapratte

    Gracias. Je suis comme ça moi: quand je vois un manque de jugement comme ça sur les Internets, c’est plus fort que moi, faut que je brise le silence!

  • Oui, t’ai raison DJ Nightlife, moi aussi j’essaie de l’écouter ce Pat Burns. Toutefois, quand j’entends ce qu’il improvise live de sa douce Floride, il m’arrive de rire de lui et de ses phrases tou’croches… C’est une personnalité publique qui vit avec les conséquences de ce que cela veut dire, entre autre d’être exposé à la critique et aux railleries.
    Je continues à croire que Pat connait ça le hockey, et je le respect pour ça, mais sérieux, des fois il dit vraiment n’importe quoi… lui aussi commence à faire pitié.

  • DÉGEULASSE de se servir de Butch Bouchard pour rabaisser la radio de sports la plus respectée au Québec. Les gars vous avez réellement perdu mon respect. Vraiment dégeulasse…

  • Pat Burns, Jacques Demers, Bob Hartley sont effectivement des gars qui ont du vécu, de l’expérience et qui font des analyses pertinentes… Le Sportnographe n’a jamais évoqués dans les clips qu’ils diffusent leur manque de connaissance en sport, il critique leur habileté à s’exprimer en Français. Si une radio privée accepte de mettre en ondes des gars qui ont du mal à s’exprimer, et ce peu importe la raison (vie aux USA, dyslexie…), elle doit vivre avec la critique par rapport à ça…
    Sérieux, je les aime Jean-Charles, Pat Burns, Ron Fournier… mais il faut savoir reconnaître qu’ils disent des niaiseries… il faut aussi savoir comprendre et aimer l’ironie grinçante de Meilleur-Aucoin…

  • Le propre de l’idiotie, c’est ne n’avoir pas de limite. Elle est en expansion, l’idiotie, et il faut bien parfois la cruelle néguentropie d’un Sportnographe pour ramener les monstres dans le cercle du raisonnable. Vous avez une vision, ils n’en ont pas : 1 à 0 Sportnographe. (Une opinion ne compte pas comme une “vision” ou une “idée”.)

    Félicitation pour votre beau programme, et merci au modérateur (3x “Je vous salue Marie”) de me publier.

  • Franchement. Ça s’offusque parce qu’ils sont cités dans le Sportnographe. Faudrait pas que ces gens-là s’en aillent en politique, ils auraient le cœur brisé.
    Que Jacques Demers soit régulièrement cité dans le Sportnographe quand il déparle n’en fait pas une personne moins sympathique. Tu es cité dans le Sportno? Prends ça avec un grain de sel, pis si ça ne suffit pas, prends des antidépresseurs.
    Ensuite, je veux bien être indulgente envers des commentateirs comme Jacques Demers, mais envers des journalistes (ou des journalistes autoproclamés comme Jean-Charles Lajoie), faudrait quand même se forcer pour aprler comme du monde. Ce n’est pas une erreur par ci par là, c’est carrément de la bouillabaisse que plusieurs de ces messieurs nous servent. Pourtant, Pierre Houde nous prouve que l’on peut parler de sport en direct sans dire des niaiseries. Et puis, ils peuvent bien parler de mépris, eux qui méprisent les universitaires…
    Continuez votre bon travail, les Sportnographeux.

  • haha!! Les p’tits gars de CKAC devraient prendre des notes de François Gagnon! En voilà un qui n’a pas peur de ses crampes de cerveau!! Bravo M. Gagnon!!

  • Moi je veux bien essayer de les écouter les analyses tellement géniales des Demers, Burns, Brunet et compagnie mais… fuck je comprends rien de ce qu’ils disent! Essayer de replacer les morceaux de leurs discours et de leurs phrases et les mettre en ordre pour pouvoir en dégager une idée claire, eh bien c’est plus difficile qu’on pense. Ce qu’il faudrait, c’est un google traducteur pour traduire genre Brunet à français (en passant, Brunet aussi il a vécu aux USA?). En attendant j’ai tout essayé: anglais à français, chinois à français, espagnol à français, même français à français… j’arrive toujours pas à saisir la portée de leurs discours.

  • Ce texte explique précisément pourquoi j’appuis à 100% que “mes taxes” servent à payer directement l’équipe du Sportnographe – j’en profite pour souligner que les radios privés bénificient également du support de l’État – .

    Il est temps qu’on force les animateurs de radio privée à élever leurs standards en matière de language, à comprendre que de bien parler n’empêche pas d’être coloré, et que leur rôle de communicateur dépasse de beaucoup celui de divertisseur.

    C’est le film Spiderman qui le souligne avec subtilité: “Aux hommes de grands pouvoirs reviennent de grandes rsponsabilités” … ou un truc du genre.

    Alors amis animateurs de CKAC, voire même de CKMF, CKOI… lorsque vous ouvrez le micro, ayez svp une petite pensée pour l’homme-araignée.

  • Au pire vous avez pas idée de la moitié des choses à quoi «nos taxes» servent à payer.
    C’est pas parce que Sportno arrêterais d’exister que vous auriez 1¢ de plus dans vos poches.
    Si vous appréciez pas c’est pas plus grave… au pire, ignorez, comme vous le faites avec 99,9% des choses qui se passent dans le monde.

  • Mais c’est ridicule! Les gens ont cette très mauvaise habitude de prendre tout trop au sérieux. Oui, tout le monde fait des erreurs, et c’est drôle. Quand j’écoute les extraits, je ris. Je dis pas: “maudit qu’le gars s’t’un tata!” C’est vrai que certains sont très intéressants, mais ils s’expriment mal, et c’est important de bien s’exprimer.

    Aussi, je considère qu’un animateur doit avoir un français exemplaire. Si un chroniqueur à Radio-Canada parlait comme du caca, il se ferait virer. Il faut faire preuve d’un peu de professionnalisme, je vois pas pourquoi parce que c’est du sport, on peut se permettre d’être ridicule.

    Pour le titre, je comprend pas pourquoi certains trouvent ça terrible d’avoir un mini canular comme titre. Êtes-vous déjà allés sur le site Mauvais Oeil? Que des canulars, et ils sont si réalistes (parfois) qu’on y croit presque.

    C’est si difficile de rire un peu et d’arrêter de prendre tout au sérieux?!

  • Heille les sportnographes*, arrêtez de répondre à des imbéciles, vous perdez votre temps en plus de jouer leur jeu. S’ils n’ont pas compris votre ironie déjà, c’est qu’ils ne la comprendront jamais. Passez plus de temps à nous préparer une émission savoureuse comme vous seuls savez les faire! Enwoye les 22 recherchistes, au boulot (son de fouet en bruit de fond), schlak!
    * digression à la Jean Dion c’est quand même magique que la langue française nous autorise à utiliser le même mot pour une objet et une personne

  • Coudonc, ils écoutent pas l’émission jusqu’à fin la gang de CKAC. Les bloopers du sporno c’est quoi sinon les gars du Sporno qui risent eux-même de…

  • @Piquette : Mais c’est pire! Les pauvres petits gars de CKAC travaillent 15 heures par jour et font un métier qui les répugnent pour pouvoir mettre quelque chose sur la table. Alors que vous… vous riez d’eux en vous abreuvant à même leurs taxes pour vous payer votre luxueux appart sur le plateau. Ah, si seulement on avait poussé le McCarthysme un peu plus loin…

  • Sur les analyses des connaisseurs… Pour moi, dire que Miko a plus de point que Saku cette année, ce n’est pas une analyse, affirmer que les russes sont su’a brosse ne relève pas de l’analyse non plus et stipuler, des semaines durant, de l’échange improbable d’un joueur de concession contre une ovation debout, c’est carrément n’importe quoi. Pourtant, ce sont justement le genre “d’analyses” dont nous gratifient plusieurs “analystes qui connaissent la game”, dans un français presqu’aussi mauvais que le mien en plus…

  • @Etienne

    Pourquoi je ne suis pas capable de dire les choses aussi bien? Bravo! Le ton sérieux et drôle à la fois, j’adore. Ce qui me fait dire qu’on a pas besoin des gars du sportnographe; le monde qui laisse des commentaires ici y’es aussi drôle. Mais restez quand même le sportnographe!

  • Ma suggestion pour régler ça…
    Un gala de lutte!
    Messemble la lutte c’est un sport noble pour régler des chicanes. Les chicanes de lutte durent a peu près un mois en jasage et 15 à 30 minutes d’activités physique.

    Messieurs, soyez bon joueurs, faites du “live on tape” question qu’on puisse vous reprendre aussi.

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.