Le Sportnographe

Entrevue EXCLUSIVE avec le 23 décembre

Le jour du grand jour est arrivé, et comme le Sportnographe a l’habitude de se placer au coeur de la nouvelle, dans la zone payante comme on dit, nous avons obtenu pour vous une entrevue EXCLUSIVE avec le 23 décembre.

YP : D’abord, 23 décembre, merci de prendre le temps de répondre à nos questions.

23D : Ça me fait plaisir dans le mesure où vous faites ça vite, j’ai une malédiction sur le feu.

YP : On va faire de notre mieux pour vous accommoder. Allons droit au but, 23 décembre. Vous existez depuis des siècles. Qu’est-ce qui vous a poussé à faire du trouble autour de Canadien ces dernières années ?

23D : Je n’ai rien fait, ce n’est pas de ma faute.

YP : Hein ?

23D : Non, je menais une existence paisible jusqu’à l’an dernier où un obscur statisticien à qui on avait demandé du contenu pour meubler un journal à haute teneur sportive est venu me tirer de ma retraite en m’attribuant l’origine de tous les maux de votre club de dompeux de rondelles.

YP : Êtes-vous en train de nous dire que la malédiction du 23 décembre n’était pas planifiée, et qu’il s’agit plutôt d’une bulle médiatique sans fondement scientifique ?

23D : Quelque chose comme ça. Vous savez, j’ai toujours vécu dans l’ombre du 25 décembre, alors j’ai sauté sur l’occasion. Parlez-en en bien, parlez-en en mal, mais parlez-en ! En tout cas, c’est ce que mon relationiste m’a dit.

YP : Alors pourquoi Réjean Tremblay mets ça sur le dos des féfans dans le journal de ce matin ?

23D : Le féfan est instrumentalisé par les médias de masse. Peut-être que le chroniqueur a oublié que c’est grâce à son journal et à d’autres émissions de fin de soirée qu’on parle encore de moi cette année. J’aimerais d’ailleurs profiter de cette tribune pour les remercier. Sans vous les gars, je ne serais pas grand chose !

YP : Certains vous appellent “Guigne”, d’autres “Malédiction”. Nous avons même entendu “Sortilège” à quelques reprises. Comment aimeriez-vous que l’on vous appelle ?

23D : J’aime bien Malédiction, ça me décrit bien, il me semble. Mais comme Ti-Prout n’a pas été assigné à Jesus Price, ça ferait aussi.

YP : Si vous étiez un animal, lequel seriez-vous ?

23D : Un crapaud, comme ça, vous n’auriez qu’à m’embrasser pour que je me transforme en princesse et Canadien deviendrait l’équipe cendrillon.

YP : Vous feriez sans doute la une avec ça. En terminant, Malédiction, que diriez vous à quelqu’un qui fait du surf sur votre dos depuis un an et qui vient de se rendre compte que vous n’êtes que du vent ?

23D : Je lui dirais qu’il devrait peut-être mettre son temps à autre chose, parce que je ne peux pas garantir que je serai là l’an prochain. Tiens, il pourrait apprendre à tricoter, c’est beaucoup plus utile.

YP : Merci, 23 décembre. On se reparle quand le calendrier de la prochain saison sera disponible.

23D : C’est ça.

21 commentaires

Répondre à Vanessa Annuler la réponse.

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.