Le Sportnographe

Enfoncer le clou…

Loin de moi l’idée d’en remettre une couche sur le dos de Lance Armstrong. Disons qu’on lui a donné ça chaud hier, et ça a fait du bien à tout le monde. Passons quand même aux choses sérieuses : la 18ième étape.

C’est une excellente histoire que nous rapporte Les Chroniques du Vélo et il faut avouer que ça choque. En fait, c’est un excellent petit potin de peloton (ça sonne hein !). C’est un peu long, mais faut absolument lire !

Donc aujourd’hui, étape sans histoires, sans danger et sans difficultés. À prévoir, des échappées sans conséquences de coureurs qui tentent un dernier coup pour leur sponsors. Vraiment, rien à voir de bien intéressant.

Comme prévu, un premier groupe se détache et prend une certaine avance sur le peloton qui ne réagit pas aux échappés qui ne sont pas des menaces. Filippo Simeoni de la Domina Vacanze, équipe en mal de visibilité depuis le départ de “So vain Mario”, décide de se lever du peloton maillot jaune et d’aller rejoindre le grupetto à l’avant. Un peu de pub pour la Domina, geste économique et légitime. On est payé et faut le montrer.

Sauf qu’une tonne de brique tombe sur la tête du pauvre Filippo… Lance Armstrong, en voyant Simeoni décoller, se lève et s’installe dans la roue de l’Italien ! Le maillot jaune qui part en échappée ! Mais que va-t-il foutre là ? [Faut comprendre qu’un maillot jaune, à trois jours de son sacre, ne se lève JAMAIS pour une échappée sur une étape sans histoires comme celle-ci. Pourquoi ?]

Voilà l’explication des Chroniques du Vélo : c’est qu’il règle ses comptes personnellement l’américain… Il faut comprendre que Simeoni est un rescapé des années de contrôle massif contre le dopage. Il avait avoué sa consommation, celle du peloton et surtout, et c’est là qu’Armstrong intervient, il avait dénoncé le docteur Ferrari (déjà mis en cause pour fraude sportive) et ses méthodes douteuses, ce même Ferrari qui est depuis 97, le préparateur en titre de notre ami Lance. Depuis ce temps, le chef du peloton ne lâche pas Simeoni d’une semelle et le pauvre, pour avoir dit la vérité, souffre le martyr à chaque rencontre avec l’homme.

En quoi Simeoni a-t-il été puni lorsque Lance a pris sa roue ? C’est assez simple en fait. D’être d’une échappée avec le maillot jaune, c’est une mise à mort quasi certaine. Alors quand les échappés du début (ils sont 6) , rejoint par le duo Armstrong-Simeoni ont vu (totalement médusé) que le maillot jaune s’intégrait à leur aventure, il devenait bien évident que l’écart qu’ils avaient réussi à bâtir allait s’effondrer, le peloton (les T-Mobile particulièrement) ne pouvant laisser le jaune prendre plus d’avance qu’il en avait déjà.. Ce qui condamnait l’échappée à l’insuccès. C’était une situation sans issue. Après accord entre l’échappée et le duo fratricide , par respect pour celle-ci, Arsmtrong acquiesça à lever le pied, à laisser l’échappée repartir et le peloton l’engloutir. Mais avec comme seule condition que Simeoni fasse de même. D’un seul coup, le Boss du peloton venait de ruiner par pure vengeance la dernière chance d’un bon coup de Simeoni sur ce Tour ainsi que les dernières parcelles de respect que l’on puisse porter à l’américain cette année… Enfin, faut avouer quand même, c’est un sale coup de pute que celui-ci.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.