Le Sportnographe
studio sportnographe
Accueil » Alex Agostino » Émission du 16 octobre 2009

Émission du 16 octobre 2009

– Paul nous présente Alex Agostino
– La crosse avec François-Étienne Paré
– Jean Dion et son Wikipédion
– Mariette Langlois et le ping pong
– Piquette invente des expressions
– Christian Rock et le kin ball
– Pierre Trudel 360
– Ricardo Larrivée à la Ligne du vieux poil

2 commentaires

Laisser un commentaire

  • C’est tu moi, ou la date est pas bonne. Car après vérifications auprès de mon calendrier Molson des matches de Canadiens et Snap-On de mon garagiste le 19 octobre c’est un lundi cette année.

  • C’est tu juste moi ou Christian Rock est vraiment drôle ! Vous devriez le réinviter…

    Lâchez-pas votre beau travail, on vous aimes ben à maison !

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • Gilles Proulx, qui tend la main
    Il parle de réconciliation, pourquoi est-ce qu’il parle pas des têtes carrées du Canada anglais et des animateurs des réseaux qui ont étudié les questions pour créer une provocation auprès du Québec et nous traiter de racistes. On parle de réconciliation, commençons donc par se réconcilier avec les blokes.
  • Jeff Fillion, à propos des jeunes qui ne savent pas faire fonctionner une tondeuse
    – L’évolution des sociétés, c’est une montagne. C’est comme un graphique de COVID. Ça monte, ça monte, ça monte, ça l’atteint un sommet, ça se met à descendre. Et ça finit comme les Romains. On finira pas nous autres à se pogner le sac comme ils ont fait, pis à prendre du vin à dix […]
  • Valérie Leboeuf, pas éveillée
    Le ton a monté à l’Assemblée nationale aujourd’hui alors que François Legault a reproché à Gabriel Nadeau-Dubois d’être un wok pour qui les valeurs québécoises n’ont pas d’importance.
  • François Legault, qui donne sa définition de woke
    Pour moi, un woke c’est quelqu’un qui veut nous faire sentir coupable de défendre la nation québécoise, de défendre ses valeurs comme on l’a fait avec la Loi 21. De défendre nos compétences.
  • François Legault, qui n’est pas woke
    Il parle de Maurice Duplessis, qui avait beaucoup de défauts, mais il défendait sa nation. Y’était pas un woke comme le chef de Québec solidaire.

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.