Le Sportnographe
studio sportnographe
Accueil » Jean Dion » Émission du 17 avril

Émission du 17 avril

Cette semaine chez nous, au Sportnographe :

- Pierre Trudel en 30 fréquences seconde

- Annie Desrochers construit une coupe Stanley

- Munger à la pêche à la baudroie

- Jean Dion et ses chiffres de la semaine

- Louis-Gilles Francoeur et Canadien ce pollueur

- Piquette et le karma

- Guillaume Lavoie, Obama, et Canadien

- Stéphane Laporte à la Ligne du vieux poil

3 commentaires

Laisser un commentaire

  • Bon ben Sr vient de réécouter encore une Xième fois l’Orchestre de la symphonie du Spronographe. Je vous avoue qu’à 6h30 du matin, cette pièce d’antholigie, oui je dis bien cette pièce d’anthologie parce que je n’ose dire ce florilège musical, Hé bien ! Ça fesse dans le casse pi, ça réveille. L’intensité et le talent démontré par Luciano Dion n’a d’égal que les performances de tous les pousseux de caoutchoucs de Canadien additionnés ensemble.

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • Gilles Proulx, qui tend la main
    Il parle de réconciliation, pourquoi est-ce qu’il parle pas des têtes carrées du Canada anglais et des animateurs des réseaux qui ont étudié les questions pour créer une provocation auprès du Québec et nous traiter de racistes. On parle de réconciliation, commençons donc par se réconcilier avec les blokes.
  • Jeff Fillion, à propos des jeunes qui ne savent pas faire fonctionner une tondeuse
    – L’évolution des sociétés, c’est une montagne. C’est comme un graphique de COVID. Ça monte, ça monte, ça monte, ça l’atteint un sommet, ça se met à descendre. Et ça finit comme les Romains. On finira pas nous autres à se pogner le sac comme ils ont fait, pis à prendre du vin à dix […]
  • Valérie Leboeuf, pas éveillée
    Le ton a monté à l’Assemblée nationale aujourd’hui alors que François Legault a reproché à Gabriel Nadeau-Dubois d’être un wok pour qui les valeurs québécoises n’ont pas d’importance.
  • François Legault, qui donne sa définition de woke
    Pour moi, un woke c’est quelqu’un qui veut nous faire sentir coupable de défendre la nation québécoise, de défendre ses valeurs comme on l’a fait avec la Loi 21. De défendre nos compétences.
  • François Legault, qui n’est pas woke
    Il parle de Maurice Duplessis, qui avait beaucoup de défauts, mais il défendait sa nation. Y’était pas un woke comme le chef de Québec solidaire.

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.