Le Sportnographe

Des philosophes s’affrontent…

Voilà que la deuxième journée de négociations vient de se terminer entre les deux fronts de ce que d’aucun pourrait appeler “La 4ième Guerre Mondiale” (en considérant évidemment la Guerre Froide comme la troisième mais c’est contesté) et nous venons d’apprendre à l’instant même que se sont des philosophes qui sont assis à la table des négociations.

Effectivement, on titre en ce moment même avec cette formule dévastatrice : « Des philosophies opposées. » Le problème ne serait pas tant que l’on ne s’entend pas sur les points techniques de la prochaine convention collective mais plus profondément sur les fondements philosophiques de chacun des camps.

Tous les détails ne sont pas encore sortis mais quelques indices laissaient croire que les propriétaires, se basant sur la prémisse kantienne de l’impératif catégorique, aurait évoqué une maxime universelle supposée rallier tant les joueurs qu’eux-mêmes. Seulement, chacun des camps n’ont pas la même définition de leur souverain bien, résultat probablement d’une différence ontologique majeure.

Les deux écoles se rencontrent encore une fois demain où il serait question de traiter le problème avec l’aide des théories hégéliennes qui tendrait vers la résolution du conflit avec la perspective fukuyamienne de la fin de l’histoire.

C’est ce qu’il nous reste à souhaiter…

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Flux Le club des mal cités

  • Jean-François Gosselin, à propos des femmes en politique
    Quand moi j’approche quelqu’un, je veux pas me faire dire non, donc j’y vais tranquillement. […] Pis aussi, quand on convoite, je te dirais c’est encore plus vrai lorsque c’est des candidates parce que de nature, les femmes sont peut-être moins attirées par la politique. Pis pour moi ç’a toujours été important aussi d’avoir des […]
  • Luc Ferrandez, insulté
    Ça m’insulte de voir du monde mettre leur manteau d’hiver en été. Christ, achetez vous des manteaux d’été !
  • François Legault, à propos d’un meurtrier tué par la police
    Je suis content qu’on soit débarrassé de cet individu-là. Il faut voir aussi ce qui est arrivé. Étant donné que c’est quelqu’un qui était déjà ciblé, pourquoi a-t-il été relâché?
  • Jérôme Blanchet-Gravel, dur-à-cuire
    Dernier grand débat de société: si vous vous sentez intimidé par une caissière de 16 ans au Ashton qui vous propose de lui laisser 20% de #pourboire sur une machine, c’est que vous n’avez jamais fréquenté de quartiers où on peut vous braquer pour 20$ avec une arme.
  • Éric Duhaime, rassembleur
    Quand j’entends des gens nous traiter d’égoïstes, ou d’édentés ou de complotistes parce qu’on veut offrir un avenir meilleur au Québec, ben je leur dit d’aller se faire foutre parce qu’ils ont rien compris.

Catégories