Le Sportnographe
sportnographe
Accueil » Chapeau Richard ! » De qui héritera le Canadien ?

De qui héritera le Canadien ?

Le Canadien de Montréal aura un choix difficile à faire lors du repêchage amateur 2005. C’est qu’il s’agit d’une très bonne cuvée où les boeufs de l’Ouest ne courent pas les rues. Montréal, qui avait l’habitude de nous décevoir avec ces Rest-of-canadiens, a heureusement modifié un peu la tendance en choisissant des non-cowboys ces dernières années. Voici donc une évaluation des choix possibles de l’équipe (excluant Sydney Crosby) :

Benoît Pouliot : Ce franco-ontarien de talent pourrait équilibrer le haussement du niveau langagier causé par Cristobal Huet. Malheureusement, celui-là risque d’être déjà pris au 5e rang.

Jack Johnson : Vous pensiez que Jack Johnson était un chanteur ? Et bien sachez qu’il peut aussi prendre la forme d’un gros défenseur états-unien. Mais Canadien n’a pas vraiment besoin d’un défenseur.

Gilbert Brûlé : Celui-ci vient de l’ouest (Colombie-Britannique), mais n’est pas nécessairement un boeuf (5 pied 10 pouces). On dit toutefois qu’il manque de discipline et qu’il est un mangeux de puck. En plus, il représente assez bien l’assimilation franco-canadienne et nous aimerions ne pas l’avoir, s’il vous plaît.

Bobby Ryan : L’originalement nommé Bobby est cinquième au classement des meilleurs espoirs du prochain repêchage. Ce blondinet du New Jersey qui ressemble un peu à Scarlett Johansson (ce qui devrait plaire à certains chroniqueurs du Sportnographe) devrait donc logiquement se retrouver à Montréal. On dit de lui qu’il pourrait devenir un excellent “Power Forward”, le type de joueur manquant cruellement au tricolore. L’équipe du Sportnographe accueillerait donc cette sélection avec plaisir, en plus qu’il nous permettrait de dire “Bobby” plus souvent.

Anze Kopitar : Le slovène de 6 pieds 2 pouces pourrait aussi se ramasser chez nous. Le colosse de Sodertalje serait le premier joueur Slovénien de la LNH et on le verrait bien sur un trio avec d’autres joueurs dont le nom commence par la lettre ’k’.

Bref, le choix sera difficile et soyez assurés que toute la salle de rédaction du Sportnographe sera à l’affut le 30 juillet pour critiquer le choix de Trevor Timmins et de son équipe.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • Lise Ravary, à propos du fils bisexuel de Superman
    On sent que ce virage de la société vers, comment dirais-je, une identité plus ouverte, moins stéréotypée si on peut dire, ben c’est un peu la mode du jour. Je dis pas ça méchamment là. Mais que c’est un peu un courant du jour et que si t’embarques pas là-dedans, t’es un méchant.
  • Richard Martineau, qui a une impression
    – C’est des symboles. Moi j’ai l’impression qu’à chaque fois, les wokes se font des high-fives, comme on dit, en disant: un hétérosexuel de moins! – Oui, exactement. C’est une logique en fait aujourd’hui de guerre culturelle.
  • Jonathan Trudeau, surpris que Superman combatte les inégalités
    On nous dit que dans cette série-là, Superman est un superhéros vraiment impliqué dans les causes d’injustes sociales, de dérèglement climatique, des réfugiés. Tsé, c’tu obligé que les superhéros… Tsé, c’est quoi, Superman va aller mettre des bacs à recyclage partout?
  • Mathieu Bock-Côté, à propos du fils bisexuel de Superman
    Il lutte pour, si j’ai bien compris, contre les changements climatiques, pour les réfugiés, en plus d’être très sensibles aux inégalités. Donc c’est Superwoke finalement. Qu’un superhéros soit hétéro, homo, bisexuel, homme, femme, noir, mauve, je m’en fiche complètement, et comme je disais, je m’en contre-saint-ciboirise absolument. Mais je me dis, ce dont je ne […]
  • Gilbert Thibodeau, candidat à la mairie de Montréal
    – Qu’allez-vous faire pour les personnes sans abris, sans domicile fixe, de Montréal? – Il est impossible de sortir les sans-abris de la rue. Quand on en sort un, c’est un succès. Deux c’est phénoménal. C’est un choix de vie. Pourquoi pas leur dire de s’installer sur un terrain précis, leur offrir de la terre, […]

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.