Le Sportnographe
Comme un Bye-Bye des deux dernières semaines
Accueil » Chapeau Richard ! » Comme un Bye-Bye des deux dernières semaines

Comme un Bye-Bye des deux dernières semaines

Vous le savez, on a les moyens qu’on peut. Ou qu’on veut. Oui, c’est vrai, on aurait pu déployer beaucoup d’énergie et dépenser autant d’argent afin de pondre un grand spectacle de type revue de l’année sportive avec des invités comme Jean-Charles Lajoie, Maxim [2] Martin, Gilles Latulippe et la fille qui campe le personnage de Roxy à la télé de Radio-Canada, mais qu’on sait pas c’est qui vraiment dans la vraie vie. Bon, paraît que c’est une humoriste, ce qui explique sans doute pourquoi on sait pas c’est qui mais qu’on l’aurait voulu dans notre revue de fin d’année. Munger la trouve belle, ce qui représente une autre raison.

Or, plutôt qu’un tel spectacle, nous avons demandé à Pierre Trudel de nous pondre une autre édition de sa fameuse portion Trente fréquences seconde. Ça donne un Bye Bye des deux dernières semaines de l’actualité sportive. Coudonc.

Au menu, un paquet d’affaires, comme dans : “À Noël, j’ai mangé un paquet d’affaires chez ma tante Diane et ses sandwichs au tofu m’ont levé le coeur.” Végétarien ne veut pas dire avec pas de goût. Mais Pierre a du goût, soyons clair. La preuve ? Il nous parle de Julie Couillard, du Viagra, du CIO, de Laraque, du sourire “Ken Linseman” de Guy Carbonneau, de Ben Brunette, de deux sous-sports, en l’occurrence le football et le 100 mètres, de deux sous-joueurs, en l’occurrence Latendresse et Kostopoulos, et formule une demande spéciale au Sportnographe pour l’an prochain en prévision du match des étoiles qui aura lieu à quelque part, mais pas à Montréal.

Enfin, il nous traite à travers son chapeau de go-gauche caviar. Nous nous contenterons d’ignorer pareille ineptie, car la vérité fait mal à entendre, surtout venant de la bouche d’un aîné.

On reconnecte un moment donné.

IMG/mp3/TFS_8.mp3″][/audio]

4 commentaires

Laisser un commentaire

  • Lapierre n’a pas de “E” car c’est Patrick E. Roy qui lui a pris. Ca prouve que Patrick est meilleur. Même chose du coté artistique, c’est Stéphane E. Roy qui a volé le “E” à Maxim Martin pour lui rappeler que c’est lui le meilleur. Pour ce qui est du motel Maxim… faut chercher encore… mais il doit avoir du Roy là dessous.

  • @Anonyme : belle remarque 🙂

    en tout cas, qu’on ne me vole pos mes *b* parce que je ferais dur avec *eehas*… tk !

    cela dit, on vous avait quasiment oublié aux oubliettes m’sieur Trudel avec un T… tje suis donc très contente de vous entendre de nouveau dessus le sportno…

    n’empêche que Kostopoulos, si on n’en parle pas quand il ne score pos, c’est parce que yé pos supposé de scorer… alors que Gui-Gui, lui, yé supposé de scorer même quand yé din estrades… tsé !

    sur ce, Canadien en 5 et ce, en tout temps… mettons…

  • Tout le monde, votez pour nos Habs pour le match des étoiles parce que les Penguins reprennent une avance considérable. Ne lâchez pas, Price owns Fleury all the way, c’est lui qui doit être sur le lineup partant, pas petite fleur.

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • Adrien Pouliot, qui explique pourquoi nos dirigeants persistent avec les mesures sanitaires
    Et ces gens-là, font parti, ce sont des adeptes de ce qu’on appelle la grande remise à zéro, la grande réinitialisation, en anglais, le grand reset tsé.
  • Jérôme Blanchet-Gravel, à propos des mesures sanitaires au Mexique
    Parce qu’au Mexique vous savez, on respecte les mesures aussi un peu parce que ça fait bien. Ça fait bien auprès de l’Occident, on se passe du Purell dans les mains et on a l’impression d’appartenir nous aussi à la civilisation. Donc tsé, y’a un effet un peu de colonialisme sanitaire, vous comprenez, toutes ces […]
  • Richard Latendresse, qui se trompe de journal
    Rappelons à nos téléspectateurs qui est Jamal Khashoggi, ce journaliste Saoudien qui a été très critique à l’égard du régime, qui était, qui avait choisi comme cible, le prince héritier Saoudien. Il d’ailleurs s’était installé ici en Virginie Paul et il était chroniqueur au Journal de Montréal.
  • Richard Martineau, qui fait parler les morts
    Si Michel Chartrand était en vie aujourd’hui, il capoterait, y’en crèverait de voir ce qu’est devenue la gauche, qui ne défend plus les petits travailleurs, mais qui défend les handicapés, racisés, bi-spirituels, non binaires, qui ne parlent plus au monde, complètement déconnectés
  • Maxime Bernier, qui résume
    Ce sont les gauchistes woke qui sont racistes.

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.