Le Sportnographe

Chipchura et Price s’amènent

Il semble qu’encore cette année, Guy Carbonneau ne s’enligne pour changer la composition des trios à chaque rencontre. Déjà, Grabovski sera mis de côté, et Kyle Chipchura, de devant, ce qui chamboulera d’un bout à l’autre l’alignement de Canadien. Pour briser la chimie, il n’y a rien de pire, outre que d’avoir un trop-plein de joueurs scientifiques et pas assez de joueurs-franchise.

Évidemment, on devine qu’il s’agit là d’un complot ourdi par Canadien au profit des médias sportifs pour que ces derniers aient toujours quelque chose à dire. Avec quoi peut-on mieux remplir une page de journal qu’un débat sur le gardien numéro un, sinon que la composition de trios composites ? Surtout quand on peut utiliser des puces, comme ici :

- higgins, koivu, ryder

- kovalev, plekanec, kostitsyn

- kostopoulos, smolinski, latendresse

- dandenault, chipchura, bégin

Mine de rien, ça couvre un bon pouce de contenu sans trop se forcer. Dans ce cas-ci, avec l’arrivée de Carey Price dans les buts, c’est la panacée.

Pourquoi alors ne pas tout simplement abolir les trios et faire comme aux 4 Glaces de Brossard quand il manque deux gars qui ont trop brossé la veille ? Premier arrivé, premier servi. Peu importe la position, c’est celui au bout du banc qui embarque. De toute façon, les défenseurs de la Flanalette auront bientôt presque tous déjà joué à l’attaque…

N’avoir plus à composer de trios donnerait plus de temps à Carbo pour pratiquer les choses importantes (parfois aussi appelées “petites choses”) comme le “puck dumping” et le repérage de la zone payante.

13 commentaires

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.