Le Sportnographe

Carey Price : un feu de paille

Canadien avait hier retrouvé ses réflexes d’antan en offrant à ses partisans deux spectaculaires « garbage goal ». Même Alex Kovalev, que dans le salon des femmes du Sportnographe, on nomme parfois « La merveille russe », a marqué un but.

Seulement, deux facteurs ont coûté la victoire à la Flanalette, malgré les beaux moments qu’avaient procurés les buts-rebuts de Ryder et Latendresse. Premièrement, Canadien a effectué un surplus de « garbage pass », particulièrement dans le cas de Tom Kostopoulos, un type que l’on pourrait qualifier d’excellent joueur de 5e trio.

Deuxièmement, il faut se rendre à l’évidence : Carey Price est un feu de paille. L’avez-vous vu s’en faire passer un entre les jambières ? Pas nous, nous étions partis faire du pop corn, et en somme bien heureux. Certaines personnes pensent d’ailleurs que ça pourrait être lié à l’entrée en scène du nouveau casque de Price, qui arbore un cheval, un cowboy, un ruban « support our troops », et une croix du ptit Jésus.

On pourrait aussi dire que cette défaite à un peu à voir avec le fait que Smolinski, Plekanec, Latendresse, Grabovski et Kostitsyn ne sont pas bons, ou à voir avec les arbitres ontariens qui ont laissé Heatley pousser Brisebois pour partir en échappée et marquer dans un feu de paille. Mais nous, du Sportnographe, essayons de rester positifs.

15 commentaires

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.