Le Sportnographe

Et si Canadien ne nommait pas d’entraîneur ?

L’atmosphère actuelle est propice à la spéculation. On se demande tous qui sera à la barre de Canadien pour la prochaine saison qui s’annonce historique, surtout que Robert Hartley, vedette de télé-réalité et entraîneur d’expérience, vient de filer entre les doigts de Marc Bergevin.

Il ne resterait que deux candidats et demi, Marc Crawford, Michel Therrien et un peu Patrick Roy. Selon nous, une moitié de Patrick E. Roy vaut bien un Marc Crawford complet, mais bon, nous n’avons que peu d’influence auprès de la direction du club. Quant à Michel Therrien, nous ne sommes pas sûrs de sa coupe de cheveux. En fait on lui préférerait Gaston Therrien, mais bizarrement, son nom n’a jamais été évoqué.

À défaut d’avoir un candidat intéressant, pourquoi Canadien ne se joindrait pas à la tendance anarchiste qui meut le Québec entier depuis quelque temps en ne choisissant tout simplement pas de coach ?

Les joueurs sont suffisamment intelligents (genre) pour se gérer eux-mêmes. Depuis le temps qu’ils pratiquent le hockey, ils doivent bien savoir où se placer sur le powerplay. Et pour ce qui est des changements de trio, c’est assez facile : quand t’es fatigué, tu changes. En tout cas, nous dans notre ligne de garage, c’est ce qu’on fait et on a gagné le championnat. Pensez à ça M. Bergevin. Il faut innover des fois.

2 commentaires

Laisser un commentaire

  • Encore mieux, nommer Gomez coach! On ne le voit plus sur la glace et on ne paie pas son salaire dans le beurre. Les joueurs ne l’écouteront pas plus que lorsqu’il est sur leur ligne, donc ça ne change rien là-dessus.

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.