Le Sportnographe
00011163

Canadien, on oublie ça cette année

Photo : CP Graham Hughes

Ça arrive à tout le monde. On se fait des idées suite à de belles expériences momentanées, des promesses non dites qui demeurent dans la tête comme un espoir latent. De toute façon, après un si beau printemps, pourquoi ça n’aurait pas été possible d’aller un peu plus loin? Les changements nécessaires ont été faits, les ajustements mineurs ont été réalisés, et était prêts à embarquer pour un long voyage.

Oui, ça arrive à tout le monde.

En fait, ceux qui n’embarquent pas dans ce genre d’histoires sont soit blasés, soit tout simplement naïfs. Pourquoi ne pas y aller de front et tout risquer?

Le Québec en entier a donc décidé d’y aller, en se disant que ça ne pouvait pas en être autrement. Surtout après l’été où l’on a pu mieux comprendre ce qui s’était passé et s’ajuster.

Mais il faut parfois faire preuve de réalisme. Malgré l’enthousiasme, il faut revoir ses attentes. Comprendre ce qui se passe et s’avouer, pour un moment, vaincu.

Tout ça pour vous dire que Canadien, cette année, on oublie ça ok?

Gorges, Markov, Gill, Spacek, Wisniewski, Cammalleri.

Ça fait du monde.

Et Paul Mara n’est certainement pas la solution.

Alors on fait quoi?

On oublie un peu la fièvre des séries, on se concentre sur le développement des jeunes et on termine la saison en toute fierté. Si on fait le détail, c’t’un plus. Sinon, pas plus grave. On se concentre sur le soccer avec L’Impact qui recommence bientôt.

Bin non c’t’une blague, on s’en fout du soccer. On ira jouer au golf.

7 commentaires

Laisser un commentaire

Infolettre

Flux Le club des mal cités

  • Luc Ferrandez, transitoire
    – On va recevoir Frédéric Lenoir qui est philosophe et sociologue qui va venir nous parler du désir en studio. Et en parlant de Lenoir, je suis avec Meeker Guerrier! – Luc. T’es vraiment allé là?– Bon il faut mettre en contexte les gens quand même. On s’entend particulièrement bien, on s’aime, et il y […]
  • Jean-François Roberge, résilié
    Je suis pas défaitiste. Je suis en action. Donc pour moi c’est la posture à avoir. Je suis pas résilié à la défaite du français, au contraire je suis mobilisé à changer les choses.
  • Bernard Drainville, à propos de Jonatan Julien
    – Est-ce que le conseil du Trésor va vous donner beaucoup plus d’argent pour accélérer les rénovations et les constructions d’écoles? – C’est une excellente question. Je suis en discussion, comme les autres ministres. – Votre patron, dit-on, ne regarde pas à la dépense, c’est notre priorité. – J’vais m’appuyer là-dessus pour aller plaider auprès […]
  • Jean-François Lisée, à propos des migrants du chemin Roxham
    Nous on va le faire. C’est-à-dire que le Québec a tout à fait la capacité puisqu’il accueille ces gens-là, de dire ok, dans les 24 heures, on fait un tri. On garde tous les francophones, on garde ceux qui ont de la famille immédiate au Québec et les autres, on les met dans un bel […]
  • Jonatan Julien, à propos de l’idée de construire un TGV entre Québec et Toronto
    C’est très intéressant. Naturellement, il y a des enjeux techniques par rapport à la faisabilité et il y a aussi des enjeux de coûts. Mais c’est certain que si par magie, on pouvait le faire, je trouverais ça très intéressant.

Catégories