Le Sportnographe
00011163
Accueil » Andrei Markov » Canadien, on oublie ça cette année

Canadien, on oublie ça cette année

Photo : CP Graham Hughes

Ça arrive à tout le monde. On se fait des idées suite à de belles expériences momentanées, des promesses non dites qui demeurent dans la tête comme un espoir latent. De toute façon, après un si beau printemps, pourquoi ça n’aurait pas été possible d’aller un peu plus loin? Les changements nécessaires ont été faits, les ajustements mineurs ont été réalisés, et était prêts à embarquer pour un long voyage.

Oui, ça arrive à tout le monde.

En fait, ceux qui n’embarquent pas dans ce genre d’histoires sont soit blasés, soit tout simplement naïfs. Pourquoi ne pas y aller de front et tout risquer?

Le Québec en entier a donc décidé d’y aller, en se disant que ça ne pouvait pas en être autrement. Surtout après l’été où l’on a pu mieux comprendre ce qui s’était passé et s’ajuster.

Mais il faut parfois faire preuve de réalisme. Malgré l’enthousiasme, il faut revoir ses attentes. Comprendre ce qui se passe et s’avouer, pour un moment, vaincu.

Tout ça pour vous dire que Canadien, cette année, on oublie ça ok?

Gorges, Markov, Gill, Spacek, Wisniewski, Cammalleri.

Ça fait du monde.

Et Paul Mara n’est certainement pas la solution.

Alors on fait quoi?

On oublie un peu la fièvre des séries, on se concentre sur le développement des jeunes et on termine la saison en toute fierté. Si on fait le détail, c’t’un plus. Sinon, pas plus grave. On se concentre sur le soccer avec L’Impact qui recommence bientôt.

Bin non c’t’une blague, on s’en fout du soccer. On ira jouer au golf.

7 commentaires

Laisser un commentaire

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • Adrien Pouliot, qui explique pourquoi nos dirigeants persistent avec les mesures sanitaires
    Et ces gens-là, font parti, ce sont des adeptes de ce qu’on appelle la grande remise à zéro, la grande réinitialisation, en anglais, le grand reset tsé.
  • Jérôme Blanchet-Gravel, à propos des mesures sanitaires au Mexique
    Parce qu’au Mexique vous savez, on respecte les mesures aussi un peu parce que ça fait bien. Ça fait bien auprès de l’Occident, on se passe du Purell dans les mains et on a l’impression d’appartenir nous aussi à la civilisation. Donc tsé, y’a un effet un peu de colonialisme sanitaire, vous comprenez, toutes ces […]
  • Richard Latendresse, qui se trompe de journal
    Rappelons à nos téléspectateurs qui est Jamal Khashoggi, ce journaliste Saoudien qui a été très critique à l’égard du régime, qui était, qui avait choisi comme cible, le prince héritier Saoudien. Il d’ailleurs s’était installé ici en Virginie Paul et il était chroniqueur au Journal de Montréal.
  • Richard Martineau, qui fait parler les morts
    Si Michel Chartrand était en vie aujourd’hui, il capoterait, y’en crèverait de voir ce qu’est devenue la gauche, qui ne défend plus les petits travailleurs, mais qui défend les handicapés, racisés, bi-spirituels, non binaires, qui ne parlent plus au monde, complètement déconnectés
  • Maxime Bernier, qui résume
    Ce sont les gauchistes woke qui sont racistes.

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.