Le Sportnographe

Canadien n’est pas antisyndical, il veut gagner

Photo : THE CANADIAN PRESS/Ryan Remiorz

Selon le Journal La Presse, Canadien aurait peut-être décidé de céder la gestion de ses boutiques qui vendent des bobettes en forme de propagande parce que leurs employés avaient décidé de se syndiquer.

“Pas rapport”, a déclaré Donald Beauchamp (ou quelque chose comme ça). Et quand La Presse lui a demandé si ça ne les dérangeait pas un peu que le nouveau gestionnaire de ses boutiques soit accusé d’avoir refilé un pot de vin de 150,000$ à un fonctionnaire, le même Beauchamp aurait répondu : “Hein ?” (genre).

Voilà encore un bel exemple d’acharnement sur Canadien. Dès que le monde du pas sport se mêle à celui du sport, ça donne des affaires comme ça. Faut croire que les vrais journalistes n’ont pas compris qu’il est important de toujours mettre l’équipe à l’aise. Il en va de la survie de la concentration de Carey Price en prolongation.

Canadien n’est pas antisyndical, il veut juste pouvoir payer ses employés au salaire minimum afin de payer Campoli au salaire maximum. Canadien n’est pas naïf au point de signer un contrat avec un homme corrompu. Il est juste trop occupé à négocier le contrat de Brendan Gallagher. Ceci explique cela.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Commentaires récents

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.