Le Sportnographe
8504606

Canadien forever

PHOTO : Nick Wass

Ici, au Sportnographe, on n’est pas du genre à pogner les nerfs sur n’importe quelle petite niaiserie. Prenez par exemple Paul Meilleur-Aucoin. Tous les midis depuis maintenant plus d’un an, il fait chauffer ses pâtes trois fromages accompagnées de poisson qui sent dans le micro-ondes de l’étage. Inutile de vous dire que les nez sensibles sont les premiers à vouloir étouffer Meilleur pour son manque flagrant de respect envers l’odorat d’autrui.

Et malgré toutes les menaces auxquelles il fait face, Piquette et moi-même ne pognons pas les nerfs pour ça et laissons Paul Meilleur se démarder par ses propres moyens.

Trêve de parler d’affaires pas rapport et venons-en au sujet de l’heure chez le média : il serait facile de pogner les nerfs solide après cette défaite crève-coeur de Canadien samedi dernier mais serait-ce utile?

Fectivement, des buts, des buts, ça sert pas à grand chose quand on s’en fait compter plus qu’on en compte.

Et perdre une avance de 4 à 1, c’est tu possible de s’en remettre un jour bondance?

Pour tous ceux qui sont plus capable de vivre en attendant le prochain match, j’aimerais vous dire ceci : ce soir, c’est à la maison que ça se passe. Alors allons au Centre Téléphone, laissons nos doutes à la maison, et encourageons nos petits gars afin qu’ils remportent la Coupe Stanley.

En bas de ça ils méritent juste qu’on pogne les nerfs après, les maudits.

9 commentaires

Laisser un commentaire

Infolettre

Flux Le club des mal cités

Catégories