Le Sportnographe
sportnographe
Accueil » Chapeau Richard ! » Canadien est en récession

Canadien est en récession

Ici, dans les bureaux du Sportnographe, on n’est pas du genre à paniquer pantoute une seconde et demie pour chaque petite affaire qui se passe dans le monde.

Par exemple, l’an dernier, quand le feu a pris dans notre sous-sol en plein match de Canadien, on s’est enroulés dans des serviettes mouillées pour pouvoir finir d’écouter le match. On avait confiance qu’on allait s’en sortir sains et saufs. Chose qui s’est réalisée, si on exclut le décès de notre mascotte Poilue, prisonnière de sa litière en flammes.

Mais cette fois-ci, alors que Canadien semble sur la pente qui descend, on dirait qu’il nous manque un petit quelque chose pour passer l’éponge. Et ce petit quelque chose, c’est la confiance.

Parce que, pour paraphraser Benoît Brunet, le talent est là. Un peu partout, sur la glace, sur le banc, dans les strades, le talent est là. Alors, que manque-t-il ?

Il manque la confiance. Nous sommes en plein déficit de confiance, amis sportifs. C’est un peu comme la crise économique actuelle. Même l’État intervient pour donner un coup de main à Canadien. Et rien de semble fonctionner.

Maintenant, est-ce le temps de paniquer, de se débarrasser de nos accessoires à l’effigie du Montréal ?

Sans vouloir en remettre, si Bob Gainey ne fait rien, il se pourrait bien que ce soit l’apocalypse.

C’est pourquoi nous vous conseillons humblement ceci : paniquons.

13 commentaires

Laisser un commentaire

  • Je pense que Ron va organiser une soirée de marche à l’Oratoire Saint-Joseph samedi soir suivi par le sacrifice d’une couverture en flanalette.

    Il est grand temps de paniquer mes frères tous à genoux derrière Ron.

  • C’est n’importe quoi ! Pourquoi passer l’éponge sur une pente qui descend alors qu’il est si facile de ramasser l’eau en bas de la pente ?

    Bon ne reste plus qu’à trouver un parallèle avec Canadien mais là je suis trop occupé.

  • Le ministre de la Santé fait le tour des urgences de Montréal aujourd’hui afin de constater les débordements et dégats.
    Mathias Brunet (coudonc cé-ti le frère de l’autre ?) aurait vu le décret gouvernemental annonçant que Canadien est mis en quarantaine.
    J’ai bien peur que l’appel à la panique du Sportnographe arrive avec du retard.

  • Dans le fond, Canadien a échappé ses victoires en descendant la pente, ne reste qu’à les récupérer une fois dans la cave. Canadien fini 8e et balaie le Boston en quatre comme dans le bon vieux temps.
    Amen.

  • 1 – Engagez Danielle Sauvageau !!!

    Des joueurs issus de communautés différentes et qui forment des cliques, à connait ça.

    des “eille, il m’a regardé de travers lui, Guy !” elle va nous régler ça c’est pas long.

    des “toi tu joues 8 secondes de plus que moi par match parce que la femme du coach a te trouve cute”, ça va être fini

    et ça va éviter à RDS de se sentir obligé de faire un spécial femme une fois par année.

    2 – Redonner le A à Chris Higgins. Komi sait pu où se garocher avec ça. et en plus, Higgy a déjà sa barbe de série, une preuve qu’il est aussi prêt q’un certain premier minisse ya 5 ans. eh non, oubliez ste comparaison là…

  • Malheureusement, le plafond salarial ne permet pas à Canadien de dépenser plus que les autres équipes. Le gouvernement du Québec aurait pu investir massivement dans Canadien pour que celui-ci sauve sa saison avec des jouteurs de locations.

    Il ne nous reste donc qu’à laisser Canadien se sortir de l’enfer du mal avec succès. Ou pas.

  • Ça me fait penser à mes cours de gestion des conflits… Le gros problème, c’est que l’organisation de Canadien essaie d’éliminer les symptômes d’un problème, plutôt que de s’attaquer au problème lui-même. Les défaites, la non-combativité, le manque de confiance, c’est des symptômes d’un méchant problème. Au fait, que est le ou les problèmes de Canadiens ? Quels sont les faits qui confirment ces hypothèses ? Howie Morenz ça se ressucite-tu ?

  • Personellement, j’attendrais avant d’appuyer sur le bouton panique, pour paraphraser Pierre Frère-de-Paul. Loin de moi l’envie de faire la promotion d’un média sportif concurrent, mais disons simplement qu’un site, dont le nom s’apparente étrangement à rien de plus ni de moins que trois vingt-sixièmes de l’alphabet, propose un article intitulé “On fait quoi avec le CH”. On invite, à la fin de l’acticle, le lecteur à y aller de ses propres suggestions pour relancer le CH. Les lecteurs dudit site s’étant empiriquement montrés très pertinents, sans doute plus que ne l’est R. Gainey lui-même. Il est donc encore permis de rêver ; des perles risquant hautement d’émaner d’une telle démarche. En dernier recours, il y aura toujours le bouton “Simple”, rendu célèbre par un important détaillant de fournitures de bureau, fort efficace lorsque la situation se corse, et que le vin vire au vinaigre. Si seulement Canadien avait un taux directeur qu’on pouvait abaisser quand sa vélocité descend sous la barre de l’acceptable.

  • C’est bien plus édifiant de continuer à croire à Stanley dans l’adversité que dans la facilité.

    Il y a sûrement un philosophe un moment donné qui a dit que notre essence morale était rehaussée par de tels défis.

    Pis sinon, ben de viens de le dire.

  • Vous êtes vraiment inventifs.

    Mais je continue à penser qu’il faut paniquer. Ça donne des belles choses paniquer. Comme échanger Patrick Roy contre Andrei Kovalenko.

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.