Le Sportnographe

Canadien est déclaré officiellement mort

C’est hier soir que Canadien, entouré de quelques-uns de ses proches, s’est doucement éteint, laissant dans le deuil que très peu de gens. Ayant perdu beaucoup d’amis récemment, la famille de Canadien demande à ceux et celles qui auraient encore de bons souvenirs, de les partager par écrit sur ce site même, afin de célébrer, en tout honneur et toute gloire, la mémoire du Bleu-Blanc.

Les dons recueillis pour la Fondation de l’Inanition et de la Paresse, seront directement versé aux équipes sportives remplies de sans coeur avec pas de talent, afin de les aider dans leur bataille quotidienne.


Par ailleurs, le Service de Police de la Ville de Montréal est toujours à la recherche d’un possible suspect dans l’affaire Canadien. L’empoisonnement alimentaire est toujours l’hypothèse retenue. La SPVM recherche une personne de type humaine qui aurait sévi le soir du 23 décembre, en libérant une substance inconnue qui aurait tuée Canadien à petits feux, détruisant chacun des organes vitaux de l’organisation.

Merci de communiquer avec Sportnographe pour de plus amples détails.

6 commentaires

Répondre à Rodrigue H. Annuler la réponse.

  • comme le dit la citation de Ron-Ron-Ron que j’ai soumise :

    “Mathématiquement, tout est encore possible mais c’est fini !”

    la SPVM aurait plus de succès en recherchant du côté de BOSTON…

  • Aujourd’hui Canadien est mort mais demain ?
    Moi j’imagine les fabuleux “front page” du Journal :

    Canadien revient de chez les morts,
    Remontée incroyable, l’équipe Cendrillon,
    Euh et puis, moi je vous l’avait dit…
    Canadien termine huitième, suite ;a 12 victoires consécutives en fin de parcours.

    Voilà.

    La Coupe appartient aux ceusse qui patinent 60 minutes.

  • Je suis pétri de tristesse devant l’âme rendue de Canadien.

    Semble-t-il, hélas, que l’odeur de coupe perçue par tant d’âmes charitables en période pré-vingt-trois-décembre n’était finalement qu’une nauséabonde émanation d’urne funéraire.

    Consolez-vous car, fort heureusement, Canadien ressuscitera après un bref séjour au paradis du golf. En grand nombre nous reviendrons applaudir nos idôles dans leurs moments de gloire et les maudire dans leurs pires revers.

  • Je partage entièrement l’optimisme modéré de votre chronique Monsieur Munger. Pour citer De Gaule, j’ajouterai :

    ” Vive Montréal, vive le Québec… vive le Québec librrre… d’écouter d’autre chose que les séries minatoires du printemps 2007.”

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.