Le Sportnographe

Canadien déjà en séries

Selon l’analyse fine de fins analystes qui s’y connaissent assez en terme de vision du jeu, Canadien et le New Jersey – qui croiseront le fer pas plus tard que ce soir – sont deux équipes identiques. On pourrait y comprendre que la stratégie des deux clubs se déploie selon un schème bien précis tournant autour du dégagement non refusé, ou bien que les caractéristiques de leurs alignements démontrent de profondes ressemblances en ce qui a trait à la proportion d’anciens bons joueurs, mais il ne faudrait vraiment rien comprendre au hockey.

C’est Robert Gainey qui a le premier mis le doigt sur le principal facteur de similarité entre les deux équipes jumelles. “Les statistiques des deux équipes, les buts pour et contre à titre d’exemple, se ressemblent beaucoup” a indiqué Gainey, avant de renchérir que “ce sont également deux équipes qui ont gagné plus de matchs qu’elles en ont perdu depuis le début de la deuxième moitié de saison”. Il n’en fallait pas plus pour qu’un chevronné journaliste ne note que “les dossiers des équipes à domicile et à l’étranger sont aussi presque des copies conformes”. Désireuse d’aller au fond des choses, une équipe de recherchistes du Sportnographe a tenté d’extraire, à l’aide d’un logiciel puissant, d’autres parallèles entre les deux formations, pour en arriver à l’étonnante (mais pas surprenante) conclusion qu’elles avaient disputé exactement le même nombre de matchs. C’est à n’en pas revenir.

D’autre part, un petit problème émerge des quelques dernières rencontres de Canadien, et des quelques prochaines, comme celle de ce soir. C’est qu’il s’est dit souvent et par plusieurs personnes que lesdites rencontres sont “des matchs des séries éliminatoires”. Or si nos calculs sont bons, le tricolore sera pris au dépourvu, les éliminatoires venues, s’il a déjà disputé plusieurs matchs des séries. Ici au Sportnographe, nous allons au-delà de ce genre de métaphore émotive et statuons qu’il conviendrait plutôt de parler d’un match de quatre points.

2 commentaires

Laisser un commentaire

  • Je ne peux que m’incliner devant une analyse aussi judicieuse et véridique ! Le problème à Montréal, c’est que l’équipe est perpétuellement en séries éliminatoires. De nombreux exemples peuvent être cités. Au début de la saison, l’équipe affichait un dossier supérieur à .500 et ne v’là-tu pas que la ville de Montréal était en liesse. Ça sentait la coupe, pour utiliser un cliché aussi énervant qu’à la mode. Le duo Gainey-Carbonneau arrive : les séries sont à proximité et ça sent, devinez quoi… la coupe ! David Aebisher arrive : Canadien est plus près que jamais d’une place en séries. Et ça sent….en plus de la bière, la coupe ! Vraiment, ce n’est pas reposant de jouer pour Canadien. C’est peut-être pour cela que des joueurs préfèrent jouer ailleurs qu’à Montréal ; au moins ailleurs, il peuvent jouer des parties régulières sans enjeux. José Théodore va sûrement apprécier son séjour au Colorado !

  • Parfaitement raison vous avez… c’est un match de quatre points contre le New Jersey.

    Mais si les 8 derniers matchs disputer par Canadien étaient des matchs de séries, on serait en final d’association…

    Une autre similitude entre Canadien et le New Jersey c’est que Steve Bégin et Sergei Brylin, Garth Murray et Grant Marshall, sont deux couples de joueur avec les mêmes initiales… Ça fait peur… imaginez une série entre les deux équipes jumelles, on se rend au 7ème match avec des polongations pour l’éternité…

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.