Le Sportnographe

Canadien choisit un émule de Patrice Brisebois

C’était hier le repêchage de la ligne nationale de hockey, et on aurait pu croire que l’équipe entière du Sportnographe – au prix qu’ils sont payés ! – se soit retrouvée devant le téléviseur à attendre avec impatience le grand moment de la sélection du prochain attaquant de pouvoir, comme on dit, de Canadien. Or le Sportnographe n’est pas du genre à se faire avoir deux fois de suite, et l’expérience de la sélection de Carey Price l’an dernier nous avait jetés en bas de notre lazy-boy.

Disons que c’eut été dur en ce jour de Saint-Jean-Baptiste de voir en direct Canadien ne pas prendre plus d’un joueur Québécois. En plus que selon certaines personnes qui on regardé les futurs héros de la LNH enfiler leur maillot avec pas d’épaulettes rapportent que Trevor Timmins aurait été hué parce qu’il a osé annoncer la sélection de la flanalette dans la langue de Molière. De quoi mettre le Sportnographe au grand complet en sicriss.

En première ronde, Canadien a choisi un joueur qui aurait probablement été disponible en deuxième ronde (si on a bien compris) ce qui n’est pas surprenant, mais peut-être un peu étonnant. On dit que ce frêle défenseur de 6 pieds 4 pouces a un je-ne-sais-quoi s’apparentant à un pas-grand-chose de Patrice “va donc scier du bois” Brisebois. David Fischer serait détenteur de vitesse d’agilité et de bonnes habiletés, ce qui fait qu’il ne lui manque presque rien, à part peut-être un diplôme d’études secondaires.

Canadien a ensuite choisi Ben Maxwell (est-ce que ça se peut un “power forward” au 49e rang ?), et Mathieu Carle, qui se dit “dans la moyenne” en terme de coup de patin, au 53e rang. Puis vinrent Ryan White (un nom trop commun pour qu’il soit bon), Pavel Valentenko (ça ressemble beaucoup trop à Kovalenko), et Cameron Cepek (rien à dire là-dessus). Bref, le préjugé favorable que Robert Gainey disait avoir envers les Québécois de souche s’est avéré être un mensonge, ou bien ça n’a juste pas adonné. Après avoir préféré Kirk Muller à Jean-Jacques Daigneault et envoyé José Théodore dans les bras de Paris Hilton, disons que si Gainey ne signe pas Bouillon, on va savoir que le programme des commandites n’est pas réellement mort.

17 commentaires

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.