Le Sportnographe

Canadien à l’ère des sushis

Il fut une époque où les joueurs de Canadien fumaient des cigarettes entre les périodes, travaillaient à la brasserie Molson pendant l’été et gagnaient des Coupes Stanley. On avait alors affaire à des hommes indépendants et autonomes.

Mais les choses ont bien changé depuis. Les jeunes de nos jours doivent être dorlotés physiquement et mentalement sans quoi ils pourraient ne pas se sentir valorisés, ce qui est très mauvais pour la précision des lancers top corner.

Robert Gainey et Pierre Gauthier n’étaient pas parvenus à s’adapter à cette nouvelle réalité, formant ainsi toute une génération de Benoît Pouliot en impuissance. Heureusement, Marc Bergevin et son équipe ne feront pas les mêmes erreurs.

En effet, on apprenait récemment qu’afin de s’assurer qu’il avait le moral au beau fixe, Martin Lapointe avait invité Alex Galchenyuk à manger des sushis, une excellente source de protéine et de mercure.

Voyez-vous, parfois, il faut sacrifier un poisson en voie d’extinction pour qu’un futur Guy Lafleur voie le jour, et ça, Canadien nouveau l’a bien compris.

1 commentaire

Laisser un commentaire

  • De la viande crue? Canadien va pogner la légionellose, le E. Coli. et autres colliforme fécaux! Vite, nommons Marie-Claude Lortie responsable de l’alimentation de Canadien.

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.