Le Sportnographe

Cammalleri contre Bourque : Un pas de plus vers la moyenitude

Photo : (AP Photo/Charles Cherney)

On le sait Canadien est une équipe plutôt ordinaire par les temps qui courent. Certains diront que c’est en raison des blessures et que sur papier, la Flanalette est au-dessus de la moyenne.

C’était vrai jusqu’à hier alors que Canadien s’est départi de son joueur le plus susceptible de compter des buts spectaculaires (à part évidemment l’Étoile Danoise, Lars Eller), Michael Cammalleri en retour d’un joueur qualifié de ni trop bon, ni trop pas trop bon, René Bourque.

Pierre Gauthier aurait pu décider d’être patient et d’attendre le retour de ses joueurs étoiles afin d’aspirer aux plus grands honneurs l’an prochain, ou encore échanger ses vétérans en déclin contre des jeunes remplis de promesses qui pourraient nous ramener la coupe pas plus tard que dans pas long.

Mais non, encore une fois, Canadien y est allé pour la solution mitoyenne qui le forcera à finir autour du huitième rang pour les trois prochaines années. Bien sûr qu’on l’aime René Bourque (surtout parce que c’est le fun à dire “Lac La Biche”), mais on a comme l’impression qu’il ne sent pas la coupe tant que ça…

3 commentaires

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.