Le Sportnographe
sportnographe
Accueil » Chapeau Richard ! » Besoin d’un coach de goon

Besoin d’un coach de goon

Dans la vie, l’importance d’un mentor n’a ni son égal, ni son prix. Que ce soit pour apprendre à parler, à scorer ou à vendre de la dope, faut toujours ben savoir par quoi commencer pis pour ça, t’as besoin de quelqu’un pour te le montrer. Idem pour apprendre à sacrer des volées, de même que pour continuer de savoir comment le faire, car on le sait, la mémoire est une faculté qui oublie. Encore plus quand t’es rendu à ta 4e commotion.

Prenons le cas Georges Laraque. Le gars y’a pas de talent, y sait pas patiner, encore moins lancer, y patine est-ouest, mais y sait varger dans face. Du moins, y savait comment, pis là, y l’a oublié. Le hic, c’est que toute est une question de pérennité dedans ce monde de mortels.

Ce qui m’amène à mon point : l’importance de recruter un coach de goon chez Canadien afin de permettre la transmission des savoirs du métier ainsi que le rafraîchissement de la mémoire collective. Évidemment, vous me lancerez des noms comme Mario Roberge, Dave Morissette, Chris Nilan, Ratis Ivanans, Sylvain Blouin et Garth Murray.

Je ne vous écouterai pas et ne vous crierai qu’un nom avant même que vous ayez fini : Gino Odjick. Ce gars-là portait le 29 avec une fierté propre à la lignée de ses prédécesseurs de dossard numéro vint-neuf tels Darryl Shannon, Jim Cummins, Brett Clark, Yves Racine, Jesse Bélanger, Patrick Lebeau, Gilles Thibaudeau et vous me permettrez d’arrêter ici l’énumération, d’accord ?

Mais surtout, ce gars-là est né à Maniwaki, une municipalité dont le slogan est “ La famille, c’est dans ma nature ”. Et vlan.

Rappelez-vous (peut-être êtes-vous trop jeune ?) les coups de poing d’Odjick assénés aux adverses en 2001-2002 lorsque ses coéquipiers Dackell, Kilger, Berezin, Traverse, Poulin, Simpson, Landry ou encore Jarventie se faisaient étamper. Oui, Gino allait leur casser la gueule avec pas de respect, car la famille, c’était important pour lui.

Inspiré par Richard Martineau, je m’emporterai et dirai ceci : ramenez-nous Gino dedans l’entourage de Canadien ainsi que les cigarettes à rabais et vous verrez, le centenaire sera couronné d’une Stanley.

Notons qu’un plan B acceptable serait Lyle Odelein, car en plus, il pourrait piquer le job de Jarvis.

On reconnecte un moment donné.

8 commentaires

Laisser un commentaire

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • Luc Ferrandez, ratatissé
    Je déteste cette femme comme je déteste son chef. Je les déteste parce que ce sont des destructeurs de démocratie. Ce sont des gens qui par leurs discours sapent la solidarité, sapent le peu de confiance qu’on peut avoir en l’état quand on en a. […] Cette personne-là, elle détruit la démocratie dans le sens […]
  • Anne Casabonne, à propos de François Le gros
    – Je sais pas si Anne tu as vu ce qui se passait là-dessus, qu’il y a de plus en plus de restaurateurs qui sont en train de se mobiliser un peu partout, mais c’est assez inquiétant là. – Ben là ça me fait encore brailler! – Ben voyons, pleure pas. – Mais c’est parce […]
  • Jeff Fillion, à propos des compétences d’Anne Casabonne
    C’est un bon coup pour Éric Duhaime, parce que c’est Mr. White qui me le disait tantôt. Il aurait pu prendre quelqu’un d’hyper compétent, un genre de, je sais pas moi, un spécialiste en santé pour l’installer là dans une élection partielle. Pis une personne inconnue, et ça n’aurait pas fait jaser du tout.
  • Anne Casabonne, à propos d’Alexis Cossette-Trudel
    – Les vrais complotistes, vous pensez quoi de ces gens-là, les Alexis Cossette-Trudel de ce monde par exemple, les Amélie Paul de ce monde. Votre opinion sur ces gens-là et leur discours, c’est quoi? – Ben là, jusqu’à date, y’a une affaire complotiste qu’ils ont dit qui s’avérait vraie. Que ça venait, que c’est un, […]
  • Richard Martineau, fier de sa circoncision
    Elle dit, M. Arcand, c’est comme si je vous demandais est-ce que vous, vous êtes circoncis. Pas de problème à le dire moi. Oui, je suis circoncis! Très fier. Je me promène en col roulé. En décapotable. Sans capuchon. J’ai aucun problème. Pourquoi elle veut pas le dire si elle vaccinée ou pas?

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.