Le Sportnographe

Au Maroc, ça sent le couscous

Auteur récemment d’un voyage aux autres bouts du monde, Réal Munger raconte le récit de son périple

Loin de me décourager, je continuai de défricher les lianes et herbes hautes pour enfin, après avoir traversé des centaines de kilomètres à pieds, voir la ville de Casablanca au loin, scintillant de toutes les lumières qu’Allah a certainement allumé avant de sortir faire le party avec ses 72 vierges.

Arrivé à Casablanca, une faim atroce me coinçât l’estomac, au point où je cherchai le premier point de ravitaillement possible. Un bouiboui sympathique, abritant des gens de l’endroit, m’apparût l’option la plus plausible et je me dirigeai d’un pas certain, sentant l’odeur du hot-dog et de la pizza dont la croûte semblait incrustée de fromage.

Toujours ouvert aux autres cultures, et prêt à m’adapter à la moindre différence, je ne pouvais m’attendre à autant de pas pareil en un seul endroit. Non seulement n’y avait-il pas de hot-dog, mais la pizza ressemblait vaguement à quelque chose qui ne goûterait pas bon, si d’aventure je l’aurais avalé.

Et que dire au chapitre de l’alcool. À la recherche d’une bonne bière, je rentrai dans toutes les mosquées sans avoir la chance de prendre une seule gorgée de Molson, ni de Labbatt.

Ce fut ainsi pendant une semaine à fouiller les moindre recoins à la recherche d’un peu de nourriture et de liquide. Particulièrement au niveau du liquide alors que l’eau courante est, là-bas, munie d’une propriété surprenante qui vous surprend l’intestin de façon régulière et soutenue.

Et alors que j’allah me swinguer par dessus bord (la pognez vous), j’eus l’idée de rentrer dans un miteux endroit au fin fond de la ville de Rabat afin de trouver asile. Me rendant péniblement au bar, on me servit un bol de pinnottes salées et un verre de Heinneken bin frette. Criant merci mon Dieu Jésus, je me retournai pour regarder l’écran géant…

…sur lequel était présenté le match Boston Bruins versus Phoenix Coyote. Jamais Michael Ryder m’a semblé aussi beau à regarder.

Propos recueillis

14 commentaires

Laisser un commentaire

  • votre photo monsieur moune-gère est un peu floue… mais bravo pour l’effet, on sent vraiment votre ém-Ô-tion (et du coup vos larmes aux yeux) avec cet effet, certainement photoshopé de pas clair…

  • Monsieur Munger, merci pour cette belle tranche de vie. J’y vais de 2 questions:
    1) Est-ce que vous en avez profité pour faire découvrir le jeu “Boire avec Benoit Brunet” aux marocains?
    2) Voulez-vous ben m’expliquer c’est quoi l’idée de manquer un match de Canadien qui pourrait décider de la participation des glorieux aux séries (c’est François Gagnon de la grosse presse qui le dit)?

  • Moi qui pensais que «sportnographe» était la contraction des mots «sport» et «orthographe»; me voilà confondu!

    …à pied…
    …les lumières qu’Allah a alluméES…
    …et je m’Y dirigeai…
    …à autant de pas pareilS…
    …si je l’AVAIS avaléE…
    …fouiller les moindreS recoins…
    …jamais Ryder NE m’a semblé…

    …sans compter les autres coquilles (HeiNeken, CoyoteS) et tournures douteuses («Auteur récemment d’un voyage», «raconter le récit de son périple», etc.). Une chance qu’on vous aime Réal!

    • La faim et le pas de canadien, ça étourdit. On va lui pardonner. Une chance que le monde de NRJ, CKAC et RDS ne savent pas lire.

      Là je n’en dis pas plus, j’ai peur de faire des fautes moi itou.

    • Exact, mais soyez pondéré. Dans le passé, il m’est arrivé de lui faire la remarque, ce qui semblait le vexer profondément. Or, il n’y a rien de pire que d’irrisser le poil des jambes chez un épilé vélociste qui doit budgéter ses rendez-vous chez l’esthéticienne. De plus, on ne sait pas vraiment ce qu’il est advenu de son enlèvement de vendredi dernier. La suite vendredi prochain ? …

  • Ça sent la corruption! De la pernicieuse propagande de marques de bière dans nos émissions favorites et payées par les contribuvables? Fi!

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.