Le Sportnographe
Arsmstrong le détestable
Accueil » Chapeau Richard ! » Arsmstrong le détestable

Arsmstrong le détestable

Armstrong a étalé aujourd’hui toutes ses origines à la ligne d’arrivée après une très longue et difficile étape de montagne, devançant Klöden et Ullrich au passage. Ce festival Lance Armstrong, qui se déroule en ce moment en France approche sa fin, et il n’y aura personne pour se plaindre, alors qu’il teinte fortement dans l’américanisme texan depuis quelques jours. Aujourd’hui, malgré le travail colossal de Simoni et Moreau pour se tailler une place dans l’histoire longiligne de l’édition 2004, les chiens de meutes d’Armstrong ont mené le peloton à une perte certaine avec un rythme réservé aux insensés, qui s’est terminé mano a mano avec les cinq têtes du Général à la ligne d’arrivée. Alors que Klöden voulait l’étape fortement méritée après 3000 km d’effort constant, Armstrong le cannibale a cru bon de lui souligner qu’il était un champion bien sûr mais aussi qu’il était un Américain unilatéralement opposé à toutes victoires étrangères à la sienne et qu’il se foutait bien de tout le monde, du spectacle, des collègues, du travail et du respect envers le peloton tout entier en venant lui prendre les lauriers qui lui revenaient en le battant de 15 cm sur l’arrivée.

Et ce connard d’Américain a levé les bras en guise de célébration ultime, comme si cette victoire était décisive et nécessaire. Il avait besoin de cette victoire autant qu’un phoque a besoin d’un vélo. Armstrong s’est élevé un cran plus haut sur l’échelle des salopards qu’on ne veut plus voir sur la piste et sur les routes montagneuses du Tour. Encore là, sans conteste, il reste le meilleur.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • Paul St-Pierre Plamondon, à propos de l’environnement
    Première chose, nous devons absolument faire notre indépendance et je ne comprends pas qu’en 2020, il y ait des environnementalistes qui se présentent à l’échelle fédérale, que ce soit pour le NPD ou le Parti libéral du Canada, c’est impossible d’être environnementaliste et d’être fédéraliste aujourd’hui, c’est à mon avis de la malhonnêteté intellectuelle tout […]
  • Gérard Deltell, qui parle
    On est en train de se parler, on continue à se parler et la meilleure façon d’aller de l’avant, c’est de se parler. On continue de se parler, pis on va continuer à se parler et on se parle bien pis quand tout le monde parle, tout le monde est heureux, merci. L’article Gérard Deltell, […]
  • Maxime Bernier, qui reconnaît le racisme systémique
    Un programme de prêts aux entreprises de 221 millions de dollars, pour les entrepreneurs noirs. Qu’est-ce que c’est sinon que du racisme systémique? Le racisme systémique ou institutionnel est une forme de racisme intégré comme une pratique normale dans la société ou au sein d’une organisation. C’est exactement ce que fait ce type de programme. […]
  • Maxime Bernier, en majuscule
    IL EST TEMPS D’ANNULER L’IGNOBLE EXTRÊME-GAUCHE VIOLENTE ET RACISTE! #CancelCulture L’article Maxime Bernier, en majuscule est apparu en premier sur Le club des mal cités.
  • Jérôme Blanchet-Gravel, déçu du programme de subventions pour les entrepreneurs noirs
    Donc on nous parle de privilèges blancs constamment, mais on est en train de créer une forme de privilège noir dans un certain sens. C’est plate. L’article Jérôme Blanchet-Gravel, déçu du programme de subventions pour les entrepreneurs noirs est apparu en premier sur Le club des mal cités.

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.