Le Sportnographe
sportnographe
Accueil » Chapeau Richard ! » Arsmstrong le détestable

Arsmstrong le détestable

Armstrong a étalé aujourd’hui toutes ses origines à la ligne d’arrivée après une très longue et difficile étape de montagne, devançant Klöden et Ullrich au passage. Ce festival Lance Armstrong, qui se déroule en ce moment en France approche sa fin, et il n’y aura personne pour se plaindre, alors qu’il teinte fortement dans l’américanisme texan depuis quelques jours. Aujourd’hui, malgré le travail colossal de Simoni et Moreau pour se tailler une place dans l’histoire longiligne de l’édition 2004, les chiens de meutes d’Armstrong ont mené le peloton à une perte certaine avec un rythme réservé aux insensés, qui s’est terminé mano a mano avec les cinq têtes du Général à la ligne d’arrivée. Alors que Klöden voulait l’étape fortement méritée après 3000 km d’effort constant, Armstrong le cannibale a cru bon de lui souligner qu’il était un champion bien sûr mais aussi qu’il était un Américain unilatéralement opposé à toutes victoires étrangères à la sienne et qu’il se foutait bien de tout le monde, du spectacle, des collègues, du travail et du respect envers le peloton tout entier en venant lui prendre les lauriers qui lui revenaient en le battant de 15 cm sur l’arrivée.

Et ce connard d’Américain a levé les bras en guise de célébration ultime, comme si cette victoire était décisive et nécessaire. Il avait besoin de cette victoire autant qu’un phoque a besoin d’un vélo. Armstrong s’est élevé un cran plus haut sur l’échelle des salopards qu’on ne veut plus voir sur la piste et sur les routes montagneuses du Tour. Encore là, sans conteste, il reste le meilleur.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

  • Lise Ravary, à propos du fils bisexuel de Superman
    On sent que ce virage de la société vers, comment dirais-je, une identité plus ouverte, moins stéréotypée si on peut dire, ben c’est un peu la mode du jour. Je dis pas ça méchamment là. Mais que c’est un peu un courant du jour et que si t’embarques pas là-dedans, t’es un méchant.
  • Richard Martineau, qui a une impression
    – C’est des symboles. Moi j’ai l’impression qu’à chaque fois, les wokes se font des high-fives, comme on dit, en disant: un hétérosexuel de moins! – Oui, exactement. C’est une logique en fait aujourd’hui de guerre culturelle.
  • Jonathan Trudeau, surpris que Superman combatte les inégalités
    On nous dit que dans cette série-là, Superman est un superhéros vraiment impliqué dans les causes d’injustes sociales, de dérèglement climatique, des réfugiés. Tsé, c’tu obligé que les superhéros… Tsé, c’est quoi, Superman va aller mettre des bacs à recyclage partout?
  • Mathieu Bock-Côté, à propos du fils bisexuel de Superman
    Il lutte pour, si j’ai bien compris, contre les changements climatiques, pour les réfugiés, en plus d’être très sensibles aux inégalités. Donc c’est Superwoke finalement. Qu’un superhéros soit hétéro, homo, bisexuel, homme, femme, noir, mauve, je m’en fiche complètement, et comme je disais, je m’en contre-saint-ciboirise absolument. Mais je me dis, ce dont je ne […]
  • Gilbert Thibodeau, candidat à la mairie de Montréal
    – Qu’allez-vous faire pour les personnes sans abris, sans domicile fixe, de Montréal? – Il est impossible de sortir les sans-abris de la rue. Quand on en sort un, c’est un succès. Deux c’est phénoménal. C’est un choix de vie. Pourquoi pas leur dire de s’installer sur un terrain précis, leur offrir de la terre, […]

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.