Le Sportnographe

Aller nulle part

Canadien allait nulle part. Il s’y est finalement rendu. Au commandes : Alex Kovalev.

Kovalev l’artiste. Kovalev le show-off. Kovalev le Russe.

Kovalev le coupable ? Oui, Kovalev est coupable d’avoir entraîné Canadien hors des séries.

Non mais y’a pas juste lui là là Normand, vous me lancerez. Voyons ensemble qui l’accompagne au banc des accusés.

Samsonov

Farfadet était supposé d’être hot. J’en connais même qui l’ont pris dans leur pool (je connais beaucoup de monde). Mais en réalité, Farfadet n’a jamais été très hot. Pourquoi le serait-il plus à Montréal ? Faudrait demander à Robert. Mais il ne faut pas oublier que ce gars-là n’a jamais scoré 30 buts. Même Ryder a déjà fait ça. Deux fois en plus. Farfadov c’est juste un petit mangeux à qui il ne faut pas trop accorder d’importance. Anyway, ça a l’air que ce gars-là se forçait plus dans les estrades. C’est sa place. Endurons son salaire et tentons de l’oublier. Good eye Robert.

Koivu

Canadien n’est pas une équipe unie. Son capitaine ne parle pas beaucoup dans la chambre. Alors il est supposé de prêcher par l’exemple. Au lieu de ça, Saku a fait du boudin quand son chummy Craig a été benché. Je vous entends déjà. Vous me direz : oui mais Saku a eu le cancer. Moi je trouve que ça commence a faire un bout. Il commencerait à être temps de le désimmuniser à la critique. On a été patient, mais a un moment donné, ça va faire. Saku il est pas vraiment bon. C’est à Robert à faire le move et de nous remplacer ça.

La ligne nationale

La ligne nationale donne un point aux loosers. Malgré les apparences, cette règle n’a pas avantagée Canadien. Canadien avait plus de victoires que le Islanders mais n’a pas fait les séries. Le Islanders, ce grand rival de Canadien que le Sportnographe a lui-même poussé le petit peuple de HoMa à haïr tel son pire ennemi, est revenu coiffer Canadien au fil d’arrivée. Mais justement, Canadien aurait dû réagir. Canadien connaissait les règles d’avance et avait juste à gagner plus de games, comme celle contre Toronto par exemple. On ne peut pas vraiment blâmer la ligne nationale pour les déboires de Canadien.

Carbonneau

Plusieurs disent que Aebischer a goalé une game de trop. Carbonneau n’aurait jamais dû remettre dans les buts ce mollusque à quatre pattes qui se tient la tête dans le filet. Ok, Guy a fait une erreur. Mais Guy a pas été chanceux non plus de nommer Huet premier goaler et de se le faire blesser la journée même. On peut y laisser une autre chance. Faut dire que Robert ne l’a pas bien bien aidé en lui fournissant un club de pas bons comme ça.

Robert Gainey

Petit Bob nous a pas beaucoup amélioré le club depuis Pinotte (qui lui avait fait une job remarquable en compagnie de Mario, on s’en souvient). Robert nous a amené Kovalev et Samsonov, et a été chanceux dans son échange Garon-Huet. À part ça : pas grand-chose. Est-ce lui le réel coupable ? Le Sportnographe a réclamé maintes et maintes fois sa tête. Robert nous a bâti un club tout croche. Un club qui va nulle part. Un club bâti autour de des pas bons. Mais y’en a un dans cette gang de pas bons qui est encore plus pas bon. Un pas bon pas facile à coacher. Le pas bon des pas bons.

Un pas bon de concession :

Kovalev

9 commentaires

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.