Le Sportnographe
sportnographe

12 commentaires

Laisser un commentaire

  • 2 principales raisons :
    1- Côté joutait pour Nordiques
    2- Ce jour là, Nordiques joutait contre Canadiens.

    Il y en a certes plusieurs autres mais dans le but d’alléger le texte pour n’en conserver que l’essentiel et en favoriser la compréhension nous nous en tiendrons qu’à ces deux raisons, sommes toute, fort pertinentes.

  • Le but était pas bon parce qu’on s’est rendu compte à ce moment-là que Brian Hayward portait par erreur le numéro 1.

    Selon les vrais règles on aurait du recommencer la partie, mais Michel Bergeron était choqué alors on a continué.

  • ben là… le but n’était pas bon parce qu’il n’y jamais eu de but… donc comment un but pourrait-il être bon s’il n’y a même pas *existence* de but ? tsé !

  • C’est un principe d’investissement. La Ligne Nationale a investi dans Canadien en refusant ce but, sachant que Nordiques existerait pu quelques années plus tard. Canadien remporta la Coupe en 1986, portant son total à 23, alors que Nordiques restait à 0. Il était alors certain que Canadien gagnerait en popularité, tandis que Nordiques perdait de sa crédibilité. Maintenant, Canadien joute toujours à guichets fermés et vend un nombre record de drapeaux à chars ; Nordiques, lui, joute dans les montagnes devant du monde qui boit de la light à 3,4% d’alcool.

  • Mais voyons… le but d’Alain Côté était bel et bien bon. Même un fier partisan de CH tatoué sul coeur me l’a dit.

    La seule raison pourquoi on l’a refusé est pour pouvoir en parler sur le Sportnographe avec un T quelques années plus tard.

S’abonner à l’infolettre

Recevez chaque semaine les nouvelles citations par courriel!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi – Tome 2!

Achetez le recueil de citations sportives Dans mon livre à moi!

Achetez le recueil de citations politique Le club des mal cités!

RSS Le club des mal cités

Catégories

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.