Le Sportnographe

24CH : un suspense haletant, mais pas tant que ça

michel-therrien

Vous le savez, nous au Sportnographe sommes souvent prêts à faire d’énormes sacrifices pour servir le droit du public à une information de qualité. C’est pourquoi nous avons visionné pour vous, et ce, en étant sobres comme de l’eau de roche, le premier épisode de la série 24CH calquée sur la célèbre 24/7 de HBO.

L’idée, c’est de filmer les dessous de Canadien pour nous montrer que les joueurs de hockey sont des humains beaucoup plus que l’on pense. Le petit problème, c’est qu’il ne se passe pas grand-chose dans la vie de Canadien (ou plutôt, Canadien ne veut pas nous montrer ce qui se passe d’excitant dans sa vie). 

N’empêche, on apprend quand même des choses dans ce documentaire animalier. Par exemple, lorsqu’ils prennent leurs photos individuelles, les gars sont pour la plupart en bobettes. Aussi, Michel Therrien est “frébrile” avant le début d’une saison et il s’attend à des surprises.

Sinon, on a noté qu’il y avait beaucoup beaucoup de scènes au ralenti, ce qui aide sans doute à remplir une heure de TV. Le plus grand suspense du premier épisode est sans doute de savoir si Plekanec va rater le premier match à cause de sa tite blessure. Avec la voix de Pierre Lebeau qui rend même le tapage de bâton dramatique, on est sur le bout de notre siège. Reste que le moment le plus intéressant, on l’avait déjà vu sur les internets avant la diffusion.

En définitive, on peut dire que 24CH manque de Bruce Boudreau qui sacre comme un cochon et de P.K. Subban qui joue des tours à ses coéquipiers. On va quand même regarder le prochain épisode, au cas où ils nous montreraient l’appendice charcuté de Max Pacioretty…

1 commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Flux Le club des mal cités

  • François-Philippe Champagne, à propos de la chefferie du PLQ
    – Certains vous voient prendre la tête du Parti Libéral du Québec, est-ce que ça vous intéresse? – Ben je vous dirais, écoutez, je le dis toujours, je pense que je fais un bon travail à Ottawa. Même ma mère est contente de ce que je fais, imaginez. Alors je vous dirais que ça prouve […]
  • Vincent Guzzo, à la défense de Pierre Fitzgibbon
    Quand moi comme homme d’affaire, je veux faire un projet, que je pense qu’il va faire rayonner le Québec. Pourquoi moi je peux pas appeler mon chum? […] Peut-être que moi j’apprends qu’il y a un besoin économique de quelque chose au Québec, ben j’amène ça. Vice-versa. Moi j’ai besoin d’une égévolation. Pourquoi moi je […]
  • Guillaume Dulude, à propos des féminicides
    Féminicide, ça s’apparente beaucoup à génocide. OK, un génocide, juste pour le rappeler, pour tout le monde, ce que c’est : c’est un groupe qui s’organise pour anéantir et exterminer un autre groupe. C’est une planification d’extermination. Alors on utilise “féminicide”, comme si les hommes se regroupent entre eux et font une planification similaire, c’est-à-dire […]
  • Pierre Fitzgibbon, à propos de la chasse aux faisans
    Ben, je trouve ça un peu ridicule. Je n’arrêterai pas de voir mes connaissances, je n’arrêterai pas de faire mes activités à cause du Journal de Montréal.
  • Pierre Poilievre, qui a une preuve que les armes sont destinées à la chasse
    Si on regarde la liste des armes en question. Y’a certaines qui ont le mot canard ou oiseau dans le nom, donc c’est vraiment des armes qui sont utilisées pour chasser les canards.

Catégories