Le Sportnographe

10 citations qui ont fait 2005

Voici dix citations qui illustrent 2005 dans le merveilleux monde du hockey :

10. “Ça faisait depuis une couple d’années que je jouais pus au hockey et ce qui me manquait le plus c’était l’ambiance pis l’odeur de la chambre”
Mario Roberge, du Cousin de St-Hyacinthe

C’était pendant la période sombre du Sportnographe alors que nous étions condamnés à suivre le semi-pro.

9. “Les gens nous donnaient aucun bénéfice du doute de gagner la coupe Stanley”
Stéphane Richer, en commentant une partie de 1986 en reprise à RDS

Pendant la même période sombre, alors que Canadien jouait juste en reprise.

8. “Les joueurs comme Tucker, faut pas qu’ils se surprennent de se ramasser le nez tête première dans la bande.”
Dany Dubé

Bien dit.

7. “Je pense qu’il faut la combinaison de l’arrêt du gardien, et le but du joueur.”
José Théodore, à propos de la fusillade

Pas fou.

6. “Il a pris les rênes sur son dos.”
Benoît Brunet

Un successeur potentiel à Jean Perron ?

5. “Bulis, quand il parle à son entraîneur, c’est un gars qui dit : je suis un bon marqueur.”
Yvon Pednault

Ouf.

4. “J’ai prié le p’tit Jésus…”
Pierre Dagenais, avant de la mettre dedans en fusillade

Voilà ce qui explique le succès de notre spécialiste de la fusillade.

3. “Il faut donner crédit à Claude Julien”
Le gars à la machine à café qui a écouté le commentaire de Jacques Demers la veille

Je ne sais pas pour vous, mais celle-là ressort tout le temps pendant les réunions de la salle de rédaction du Sportnographe.

2. “Je suis une nouille dans un bol de soupe…”
Pierre Dagenais, pendant le lock-out

Ça veut tout dire.

1. “Tu peux pas faire de la salade de poulet avec du poupou de poulet.”
Ron Fournier

C’est avec celle-là que nous avons pris la résolution d’écouter Ron plus souvent. Quelqu’un peut nous expliquer ce qu’est le poupou de poulet ?

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Infolettre

Flux Le club des mal cités

  • Jean-François Gosselin, à propos des femmes en politique
    Quand moi j’approche quelqu’un, je veux pas me faire dire non, donc j’y vais tranquillement. […] Pis aussi, quand on convoite, je te dirais c’est encore plus vrai lorsque c’est des candidates parce que de nature, les femmes sont peut-être moins attirées par la politique. Pis pour moi ç’a toujours été important aussi d’avoir des […]
  • Luc Ferrandez, insulté
    Ça m’insulte de voir du monde mettre leur manteau d’hiver en été. Christ, achetez vous des manteaux d’été !
  • François Legault, à propos d’un meurtrier tué par la police
    Je suis content qu’on soit débarrassé de cet individu-là. Il faut voir aussi ce qui est arrivé. Étant donné que c’est quelqu’un qui était déjà ciblé, pourquoi a-t-il été relâché?
  • Jérôme Blanchet-Gravel, dur-à-cuire
    Dernier grand débat de société: si vous vous sentez intimidé par une caissière de 16 ans au Ashton qui vous propose de lui laisser 20% de #pourboire sur une machine, c’est que vous n’avez jamais fréquenté de quartiers où on peut vous braquer pour 20$ avec une arme.
  • Éric Duhaime, rassembleur
    Quand j’entends des gens nous traiter d’égoïstes, ou d’édentés ou de complotistes parce qu’on veut offrir un avenir meilleur au Québec, ben je leur dit d’aller se faire foutre parce qu’ils ont rien compris.

Catégories