Sportnographe

Mot-clé -Jan Bulis

Lars Eller doit jouer

Selon 87 sources différentes sur Twitter, Lars Eller, le Jan Bulis danois, sera mis de côté ce soir en raison de la performance en dents de couteau à beurre qu’il a connu lors de la dernière rencontre. Il...

Canadien était drogué

Ainsi, Canadien était drogué. C’est ce que nous apprend le bon docteur Duquette après s’être fait interroger par ses pairs. Disons que ça expliquerait le cheminement erratique de l’équipe au cours des...

Canadien est plate

Parfois, surtout pendant l’été, il ne se passe rien avec Canadien. Certains analystes qui ne peuvent pas prendre deux mois de vacances – quand même – en profitent pour couvrir les déplacements de...

Il est temps de rapatrier Jan Bulis

On se souvient tous d’une époque où Jan Bulis faisait les choux gras du Sportnographe et des baies vitrées du centre Bell. L’an dernier, Bulis a particulièrement mal fait avec le Canucks, connaissant quelque...

Canadien ne doit pas repêcher Angelo Esposito

Ici au Sportnographe, nous avons parfois tendance à faire passer nos propres intérêts avant ceux de la communauté. C’est arrivé à plusieurs reprises alors que nous nous sommes désolés des départs de José Théodore...

L’avenir de Bulis est au Canada

Le Sportnographe vous avait promis un rapport en deux tomes afin de démystifier le cas Bulis ; le premier a été complété sans trop de succès et le deuxième sera sous vos yeux si vous continuez votre lecture. Oui...

À quand le retour du trio Tchèque ?

Pour des raisons qui ne regardent que nous, Le Sportnographe est passé complètement à côté du « Journal de bord de Jan Bulis » publié sur le site de Canadien. Pourtant, on y trouve un détail qui pourrait paraître anodin...

Jan Bulis connaissait son potentiel

Le Sportnographe vous avait promis, à ma grande surprise, un rapport en deux tomes afin d’analyser le cas Bulis, alors voici le premier. Mais qui est Bulis ? D’où vient-il ? Que mange-t-il ...

Comme dans le temps de Brian Savage !

Canadien nous a hier offert une performance intéressante, et victorieuse, grâce au petit gars de Pardubice, Jan Bulis, qui a enfilé rien de moins que quatre buts. De quoi donner raison à Yvon Pednault qui affirme que...

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.