image
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

Via Richard Therrien.

SherbrookeCastors

Vous le savez, nous du Sportnographe militons activement pour un retour des Maroons de Montréal, et ce, depuis 2006. Parce qu’une équipe de plus forcerait Canadien à se dépasser en plus de lui redonner sa vocation d’antan, soit celle de représenter les Canadiens français. C’est d’une logique implacable.

Or voilà qu’une très sérieuse étude du statisticien Nate Silver nous apprend qu’un retour des Maroons serait souhaitable. Le gars a quand même prédit avec justesse les résultats des 50 états lors des dernières élections américaines, alors il faut accorder de l’importance à ses propos (surtout qu’ils fittent avec notre théorie).

Mais ce n’est pas tout. Semble-t-il que le marché de Sherbrooke serait aussi plus intéressant en termes de fans de hockey que ceux de Tampa, Raleigh ou Nashville. Est-ce à dire que les Castors de Sherbrooke sont sur le point de renaître dans la “Ligne” Nationale? S’en va-t-on vers une Castors Nation (prononcez Castorzz Natieune)? Euh, non.

C’est là que l’on constate les limites de Nate Silver. Clairement, ce gars-là ne connaît rien au hockey. Les 279,230 fans de Sherbrooke ne sont pas fans de hockey, ils sont fans de Canadien. D’ailleurs, il est presque plus long de se rendre au Centre Bell à partir du bout de la rue Sherbrooke Est qu’à partir de la ville de Sherbrooke. Aucune équipe ne pourra s’installer dans un périmètre de 200km de la meilleure franchise au monde entier de l’univers. À moins que ce ne soit un club de maudits anglais comme les Maroons.

DNT

Via checkdonc.ca.

B2.12FEB.CHECK.AG-BW

La nouvelle a eu l’effet d’une douche froide pour les douches qui aiment la violence au hockey: le Canada interdit les mises en échec au niveau peewee. Il s’agit là d’une pratique que le Québec et Michael Ryder avaient abandonnée depuis très longtemps, mais le concept n’avait pas franchi nos frontières.

Les tenants de la mise en échec chez les petits enfants estiment que plus tôt ils développeront leurs aptitudes à se faire ramasser dans la bande, mieux ils seront préparés à affronter les rigueurs d’un Eric Gryba en pleine possession de ses moyens. Il faudrait donc commencer à dire à nos jeunes de se lever-la-tête-maudit-cave dès 12 ans.

Or selon nous qui n’avons jamais joué contact et qui par conséquent avons gardé toute notre tête, il y aura toujours un malade mental pour vous passer le coude au visage pendant que vous regardez une jolie demoiselle dans les estrades, ou pire encore, pendant que vous suivez la rondelle des yeux parce que vous êtes en train de jouer au hockey.

C’est la nature sous-humaine qui fait que le jambon ne peut s’empêcher de décrunchiquer la cervelle d’un adversaire. Il faut vivre avec. C’est pour ça que nous croyons que les jeunes de nos jours devraient être immunisés aux commotions cérébrales en leur donnant des coups de marteau à la tête dès la catégorie atome. Lorsqu’ils atteindront la grande ligne, ils n’auront ainsi plus rien à perdre.

Via @Pierrecharleboi.

Du solide.

Capture d’écran 2013-05-23 à 14.45.56

Est-ce qu’il emprunte nos expressions?

Y’a pas choisi les bons mots. En terminant François, Alain Vigneault donc éjaculé de son fauteuil jetable…

René Homier-Roy, qui choisit le bon mot

On a enfin illicidé l’affaire, le méfait, Michael, il l’a mordu notre Pacioretty hein?

Gabriel Grégoire, illicite