Sportnographe

10 commentaires

Laisser un commentaire

  • C’est vraie cette histoire là ? Il faut se rendre jusqu’où dans le manque de bon sens pour se rendre compte que c’est complètement abrutie comme campagne ?

  • …probablement faut-il que quelqu’un meurt!
    En passant, je suis cycliste à Québec et j’ai aussi fait de la moto. Je n’étais pas au courant de cette campagne car je suis trop occupé pour écouter les niaiseries de Radio-X-« C’est-pas-mon-choix-mais-celui-du-commanditaire ».
    Je vais (probablement) prendre des cours d’autodéfense. J’ai en effet, avec mon expérience du deux-roues, plus peur de subir une altercation avec un gros con en pick-up que de tomber par moi-même ou par le mouvement involontaire d’une automobile.
    :-/

  • Il n’y a aucun pick up sur les pistes cyclables, à Montréal il n’y a pas de pick up, juste des sans abris. À Québec il n’y a pas de sans abris ils passent l’été à Montréal, pour les cours d’auto défense je vous suggère des cours de bycik-defence.

  • C’est vraiment malhonnête.

    Malhonnête puisque l’opération initié par Dominic Maurais se passait EN PLEIN HIVER, juste après une TEMPÊTE DE NEIGE !!!

    Au Sportnographe, vous trouvez donc intelligent les cyclistes qui circulent en pleine neige alors que même les voitures ont du mal à circuler ? Vous trouvez donc intelligent, vous, au Sportnographe, des gens qui circulent en plein hiver, en vélo, avec un chariot d’enfant ?

    Sur quelle planète vivez-vous ?

    Ce qui est donc malhonnête, c’est de présenter l’extrait (que j’ai entendu en direct), sans jamais dire que l’émission se passait cet hiver, après une tempête de neige. Vous trompez donc l’auditeur, en lui faisant croire que l’émission a été captée il y a quelques jours.

    Je vous aimais bien au Sportnographe… très sincèrement. Mais depuis quelques-temps, la tournure politique, engagée, mais toujours contre les mêmes cibles, vous font perdre une certaine crédibilité, surtout quand il s’agit de passer des extraits six mois après leur diffusion, totalement sorti de leur contexte.

    Maurais, les cyclistes l’été, il a rien contre…. par contre, des innocents qui circulent, au Québec, alors que les routes ne sont même pas dégagées, c’est de la profonde bêtise. Il y a bien des pays qui ont un hiver moins rigoureux que le nôtre, qui interdisent purement et simplement l’usage de vélo par temps de neige… il doit y avoir des raisons.

    Limitez-vous donc au domaine sportif… vous être très bon là-dedans… pour ce qui est du politique, ça sent la grosse manipulation (sortie du contexte) et l’attaque gratuite.

    • Je vais laisser Munger s’expliquer quant au fait qu’il n’ait pas parlé du contexte de la tempête. Toutefois, pourriez-vous m’expliquer en quoi est-ce correct d’inciter les gens à faire peur aux cyclistes l’hiver plus que l’été ? Il y a des saisons pour mettre en danger les cyclistes ?

    • C’est drôle parce que toute l’argumentation part sur une prémice bâtarde. Que la route appartient par défaut aux automobilistes. Qu’en cas de tempête, à moitié déneigé, l’automobiliste est en son droit de circuler en mettant le cycliste en danger, forcément, droit qui supplante le droit des cyclistes à circuler lors du beau temps…

      C,est triste de voir quelqu’un d’intelligent s’en servir pour défendre un point basé sur une aussi faible prémice.

  • Vous avez raison, ça aurait aidé à la compréhension générale de savoir que cette campagne était hivernale. Cela dit, nous n’avons fait aucun détour pour omettre de mentionner ce détail.

    Ce qui nous semblait et ce qui semble encore aujourd’hui une façon de faire discutable, c’est la manière de régler ce genre de situation en klaxonnant un cycliste de la façon dont l’animateur le propose.

    Nous avons décortiqué cette façon de faire en ne prenant que ce qui se disait durant les 10 minutes d’extraits que nous avions en mains et en mettant de côté des extraits qui, parfois, étaient bien plus compromettants que ceux diffusés.

    Notre travail est de déconstruire un discours et d’en présenter l’absurdité. Klaxonner un cycliste, avec l’attitude prônée par l’animateur, est une façon de faire que l’on croit dangereuse et, avouons le, sommes toutes, discutable. Que l’on soit en hiver. Ou en été. A Quebec, à Montreal ou à Oslo.

    Nous accusons les gens de rien et si cette pointe d’ironie teintée d’humour a pu servir à faire connaître cette position et d’ouvrir la discussion sur la cohabittion voiture/velo, pourquoi pas.

  • Attention, je ne dis pas que de faire aller du criard sur un cycliste est la meilleure idée qu’a pu avoir Maurais. On s’entend peut-être là-dessus… mais il dénonçait une absurdité que tu sembles tout de même prendre un peu à la légère puisque tu ne l’as pas relevé, ni dans ton intervention dans le dit topo, ni dans ta réponse ici-même : se mettre en danger et mettre en danger la vie des autres en roulant avec un vélo, après une tempête de neige !

    Oui, klaxonner c’est pas ben brillant… mais c’était aussi une façon de dénoncer quelque chose de totalement stupide et dangereux ! J’ai fait suffisamment de vélo dans ma vie pour savoir qu’il faut être un méchant spécimen d’abruti, pour oser prétendre qu’on peut rouler sur deux roues alors que les routes ne sont pas dégagées ! Entre ça et rouler à vélo sur l’autoroute métropolitaine, je ne sais pas trop ce qui est le plus dangereux et innocent des deux.

    Mais bon… la radio de Québec et la droite semble être devenu vos nouvelles têtes de turc… vous avez le droit, c’est bien certain, mais j’avoue que je vous ai un peu délaissé à cause de ça. Si au moins la critique était un peu plus équilibrée politiquement, ça passerait, mais j’avoue qu’à force de dénoncer le même genre de caricature politique, vous êtes doucement en train d’en devenir une vous même… ou alors vous transformez-vous en « Politicographe » ?

    En tout cas, je voulais le dire, depuis le temps que je suis un peu lassé par le virage politique que prend le sportnographe… la construction du Colisée passe encore, mais quand on est à reprendre un animateur de Québec qui parle des carrefours giratoires, ou le vélo en hiver… on est rendu bien loin de Canadien, non ?

    Malgré tout, vous m’avez toujours bien fait rire entre le baragouinage parfois incompréhensible de Gabriel Grégoire, les onomatopées du coach Demers, les plagias de Jean-Charles… vous êtes souvent sur la coche. Bravo pour ça ! ;)

  • J’ai mon voyage! Plus con que ça tu meurs. Et en plus ces tatas de colonisés utilisent un slogan en anglais qu’elle sentiment d’infériorité les habites! Y a des fois je ne suis pas très fière d’habité la Capitale nationale! C’est de cette façon qu’il ont utilisé la radio au Rouanda pour engendré un génocide!

Infolettre

Pour recevoir une fois par semaine toutes les nouvelles citations par courriel, abonnez-vous à notre infolettre!

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.