Le Sportnographe

Gilbert Delorme, qui vide son sac

– Mais le gars qui joue quatre, le gars qui joue quatre cinq minutes là, pis dans le char en rentrant à maison.

– Y’a moppe, y’a le feu au cul, là c’est souvent la femme, c’est souvent la blonde qui mange la garluche parce que tsé le gars il se vide le sac dans l’char en s’en allant. Excusez, j’aurais pas dû dire ça. Il vide son coeur.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.