Le Sportnographe

Dustin Boyd : il y a anguille sous roche

Photo : THE CANADIAN PRESS/Frank Gunn

On avait hâte de voir comment Carey Price allait parvenir à se moucher tout en gardant les buts et comment allait jouer Lars Eller avec toute cette pression sur les épaules et une tête si étroite… mais c’est plutôt Dustin Boyd qui a accaparé toute notre attention.

Après un match et 14:42 de temps de glace, on peut en venir à la conclusion suivante : wow ! Boyd a marqué, a passé proche de marquer et a frappé. Ça ne vous fait pas penser à quelqu’un ça ? Oui, Vincent Lecavalier.

Mais d’où sort-il ce Dustin ? Quand on apprend à mieux le connaître grâce au site Web de la Ligne Nationale, on constate qu’il n’a que 24 ans, qu’il a obtenu des saisons relativement pas pires avec le Calgary et le Nashville et que 98 personnes l’aiment sur Facebook.

Comment Canadien a-t-il pu mettre la main sur un joueur de cette trempe aussi facilement ? Est-ce que Boyd aurait un vice caché (autre que d’être né à Winnipeg) ? Comment peut-on être si bon et que seul Canadien l’ai vu, lui (Canadien) qui n’est pas habitué à voir ce genre de chose ? Il y a anguille sous roche.

Ne sautez pas trop vite aux conclusions en le comparant à Vincent Lecavalier, Boyd n’est peut-être qu’une ancienne future vedette.

8 commentaires

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.