Catégorie: Chroniques

Lars Eller est le meilleur joueur au monde

LarsEllerInjury

Ça faisait longtemps que ce n’était pas arrivé: Canadien peut compter sur le meilleur joueur de hockey de la planète. Avec ses cinq points en deux matchs, Eller se retrouve au deuxième rang des marqueurs de la Ligne Nationale, juste derrière Alex Ovechkin, qui a joué un match de plus, le tricheur. Pour ce qui est du nombre de points par match, le danois est imbattable.

Tous les experts le disent (tout en spécifiant qu’il ne faut pas capoter trop vite): Lars Eller est capoté. Après deux matchs, il est clair qu’il s’agit là du joueur de l’année chez Canadien. Finies les comparaisons avec Jan Bulis. Fini les gens qui se plaignent qu’on aurait dû garder Halak. Eller est redevenu le choix de 1ère ronde qu’il n’a jamais cessé d’être. Fallait juste être un peu patient.

Même Martin Lemay de Radio NRJ, qui il y a deux ans, riait de ceux qui « avaient une érection sur Lars Eller » et qui réclamait qu’il soit échangé, disait ce matin qu’il est « un jeune homme rendu dans un corps d’homme » et que le meilleur est à venir pour lui. Un peu plus et il avait une érection.

Nous au Sportnographe sommes tout à fait d’accord avec Lemay. Lars Eller est le joueur d’avenir de Canadien. Il est en ce moment le meilleur joueur au monde, alors imaginez ce qu’il sera dans quelques années. Et à ceux qui diront que nous sautons vite aux conclusions, nous répondrons: va chier. C’est à la mode par les temps qui courent.

Il faut abolir les bagarres (sauf pour Canadien)

Capture d’écran 2013-10-03 à 09.09.25 1

Le premier match de la saison de Canadien nous a permis de faire une remarquable découverte: la bagarre, c’est dangereux. En effet, alors que nous aurions dû nous réjouir de la possible saison de 164 buts que connaîtra Lars Eller, tous les projecteurs se sont tournés vers la flaque de sang que George Parros a laissé sur la patinoire.

On doute que ce soit pour la fluidité de son coup de patin que les experts sportifs avaient unanimement salué l’arrivée de George Parros il y a quelques mois. Mais hier, surprise, après qu’il se soit abîmé la moustache sur la glace, ils ont été plusieurs à se demander si les batailles dans la « Ligne » Nationale avaient leur place. Même Michel Bergeron s’est posé la question toi chose.

D’autres partisans de se fesser dans face sont revenus avec leurs arguments béton, rappelant que le hockey n’est pas un sport de moumounes (et autres variantes). Certains ont aussi dit que le hockey n’était pas le seul sport dangereux. On n’a qu’à penser à la Formule 1, le football ou encore, la course à pied, puisque l’on sait très bien que si on s’hydrate mal, on peut mourir en courant. Que le hockey sur glace et se taper dessus à poings nus soient deux sports différents ne leur est pas venu à l’esprit, ce qui embrouille un peu les choses.

Pourtant, à la lumière de la volte-face des adulateurs de Parros, la réponse est simple: oui, les bagarres ont leur place, tant que c’est un joueur de Canadien qui tabasse son adversaire. Si la LNH abolissait les bagarres, sauf pour Canadien, tout le monde serait heureux. Les Chris Neil et autres Colton Orr mangeraient la dégelée de leur vie, nos joueurs ne se feraient pas mal, et la foule crierait comme des fous dans tête (à moins que la foule ne soit une cassette que fait jouer Geoff Molson, comme le propose Ronald King). Du bon vieux hockey, comme dans le futur.

2e place + améliorations = 1ère place pour Canadien dans l’est

1339593253911_ORIGINAL
Chaque saison que Gary Bettman nous amène, notre équipe de statisticiens chevronnés attend avec impatience les prédictions des experts afin d’établir nos prédictions sur la place que prendra Canadien au sein du classement. Généralement, cela consiste à le placer premier dans l’Est, parce que les experts font semblant d’être objectifs et installent généralement Canadien en milieu de peloton.

Or l’an dernier, Réjean Tremblay nous avait scoopé en prédisant la Stanley pour Canadien, ce qui nous avait beaucoup déçus. C’est que généralement, notre meilleure chance de remporter la loterie des prédictions est de dire le contraire des experts.

Cette saison toutefois, personne n’a encore osé dire que Canadien finira dans le haut du classement, sauf nous. Il ne fait pourtant aucun doute que c’est la place de cette belle équipe remplie d’esprit. Eille, ils sont allés jouer au paintball tous ensemble, c’est tu pas beau ça?

Quand même, Canadien a terminé au 2e rang l’an passé et personne ne peut contredire le fait qu’ils se sont améliorés depuis, avec l’acquisition de Daniel Brière, George Parros et Stéphane Waithe, l’entraîneur des gardiens mieux connu sous le nom de « huitième merveille du monde ». De plus, les jeunes sont moins jeunes, donc meilleurs, et Louis Leblanc n’a pas fait l’équipe. Juste du bon, quoi.

Si nos calculs sont bons, 2e place + améliorations = 1ère place. Et c’est pourquoi Canadien terminera premier dans l’est.

Un premier but pour McCarron!!! (dans un match intra-équipe pas rapport)

1297436502892_ORIGINAL

C’était aujourd’hui qu’avait lieu le match intraéquipe entre les rouges et les blancs au camp d’entraînement des recrues de Canadien. Inutile de dire que nous étions excités en pas pour rire. D’ailleurs, LA nouvelle du jour, juste avant l’histoire du chaton pogné dans le dash d’un char, fut sans contredit que Michael McCarron a scoré un but en tir de pénalité.

Bon, son équipe a perdu la victoire devant les puissants blancs qui comptaient en leur sein pas moins de 17 gars qui ne joueront jamais dans la Ligne Nationale, mais McCarron est tout de même parvenu à nous faire rêver pour la deuxième fois après qu’il eut compté un but dans un match hors-concours de l’équipe des États-Unis.

McCarron n’est pas la seule raison de se réjouir. Christian Thomas, obtenu en retour du gars aux orteils gelés, Danny Kristo (qui d’ailleurs est considéré comme le meilleur espoir des Rangers par la LNH) a aussi marqué un but. Est-ce à dire que Thomas a une certaine avance dans la course au poste du gars qui reste à Montréal, mais qui joue deux matchs par saison? Peut-être.

Contrairement à ce que certains pensent, ces matchs intraéquipe pas rapport sont primordiaux. Ils servent à entraîner les journalistes à analyser des choses qui ne s’analysent pas. Lorsque l’Antichambre sera de retour, tous les experts auront retrouvé la main. On a très hâte. Mais pas tant que ça.

La charte des valeurs de Carey Price

price

La vie est parsemée de moments magiques. Pensez à votre premier french, à la naissance de vos enfants ou encore à la fois où vous avez serré la main de Stéphane Richer. Il y a aussi bien sûr, votre mariage. Et la semaine dernière, Carey Price se mariait avec sa douce Angela. On lui souhaite plein de belles affaires.

Là où le bat blesse toutefois, c’est que Price a dû annuler son voyage de noces après qu’il eut été appelé à se pointer au camp d’entraînement d’Équipe Canada. Un camp qui n’en est pas vraiment un puisque les joueurs n’ont pas le droit de chausser les patins pour cause de ne pas être assurés suffisamment. D’ailleurs, nous vous invitons à suivre en direct sur Twitter la description du match intraéquipe de hockey cosom que se livrent les Canadiens, c’est passionnant.

Remarquez qu’il s’agit bien de « Canada » et non de « Canadien ». On aurait pu comprendre que notre gardien préféré (après Zachary Fucale) décommande son voyage de noces pour se pointer au camp d’entraînement de Canadien. Mais pour le Canada, c’est non. Il n’est même pas sûr de faire l’équipe et les risques de recevoir un slap shot papillon dans le gorgoton pendant son match de cosom sont élevés. Imaginez s’il se faisait détruire la trachée comment Bergevin serait déçu (et accessoirement, sa douce Angela).

Clairement, Price devra réviser l’échelle de priorités de sa charte des valeurs, qui devrait aller comme suit: 1. Canadien, 2. Angela, 3. Olivier Ford, 4. Équipe Canada.

Des nouvelles de Pierre Dagenais

Capture d’écran 2013-08-19 à 11.37.46

Notre dernier sondage pancanadien (le pays, pas l’équipe) est clair: ce dont vous vous ennuyez le plus au Sportnographe, c’est de Pierre Dagenais. L’ancienne étoile de Canadien pendant une demi-saison a en effet fait les beaux jours de ce site et nous sommes bien d’accord qu’il faudrait lui rendre hommage plus souvent.

Selon notre recherchiste (Google), Pierre aurait obtenu pour la saison 2011-2012 pas moins de 143 points en 45 matchs avec les Warriors d’Akwasasne dans la Federal Hockey League, une ligue qu’on sait pas c’est quoi. Reste que ça fait du point en titi ça. Dans votre face, ceux qui disaient que Dagenais était fini. Si Marc Bergevin était le moindrement proactif, il donnerait une chance à Dagenais au prochain camp d’entraînement.

Il semble qu’en janvier dernier, Dagenais a été échangé contre un choix de 3e ronde par le HC Caverna de Sorel aux 3L de Rivière-du-Loup dans la LNAH. Par contre, il n’a joué aucun match avec aucune de ces équipes, ce qui lui fait une très bonne moyenne au chapitre des plus et des moins.

D’autre part, selon l’Écho de la Rive-Nord, Dagenais serait sur le point de réaliser son rêve d’avoir des minientrepôts dans un projet de condos qu’il développe à Mirabel avec un de ses chums. Un projet qui s’appelle d’ailleurs le iCondo, ce qui démontre une autre fois que le troisième amigos est un visionnaire. Apple doit être en beau fusil de s’être fait damer le pion sur ce coup-ci.

Enfin, selon nos sources sur Facebook, Dagenais sera l’invité d’honneur du tournoi de golf pour la Maison des jeunes de Blainville le 29 août prochain et on espère que la police sera prête à intervenir en cas d’émeutes…

Maxim Lapierre à St-Louis: la première erreur de Bergevin

maxim-lapierre-kacy-battaglia

Tout le monde le sait: Marc Bergevin est génial. Il a transformé une équipe de pas bons en équipe de champions en seulement une demi-saison, et ce, en ne faisant à peu près rien. En plus, il s’habille de façon bizarre, ce qui est la marque d’un génie. On n’a qu’à regarder Dennis Rodman pour s’en convaincre.

Toutefois, le génie de Bergevin a des failles, comme en témoigne sa décision de ne pas rapatrier Maxim Lapierre au sein de Canadien, malgré que celui-ci ait « tout fait pour revenir« . Un québécois qui veut jouer à Montréal, tu peux pas laisser passer ça. C’est rare comme de la marde de Vincent Lecavalier!

Lapierre excellait dans l’art de faire semblant de vouloir se battre, en plus d’être très bon pour faire décorer sa maison par la blonde de Mathieu Dandenault. Et si nos souvenirs sont justes, il nous semble qu’il a déjà compté un but. Visiblement, Marc Bergevin ne s’en souvient pas, comme il ne réalise pas que son équipe manque cruellement de douches.

Heureusement, le DG a une chance de se rattraper puisque Guillaume Latendresse se cherche toujours une équipe. Il faut se rappeler que Guillaume a été très bon la dernière fois qu’il a joué plus que 50 matchs en une saison (ce qui date quand même d’il y a un petit bout). Ne ferait-il pas un excellent trio avec deux autres flancs mous de son acabit comme Travis Moen et Ryan White? La réponse est évidente et on espère que Bergevin fera ce qu’il faut pour le ramener.

Et d’ailleurs, la blonde de Mathieu Dandenault cherche sans doute une autre maison à décorer.

Une touchante histoire d’amour de Canadien

sketchweb-389x250

C’est l’histoire touchante d’un homme déchu, qui, abandonné de tous, s’accroche à ce qui l’a rendu le plus heureux dans la vie: Canadien. James Bulger a été mis au ban de la société. Il sait déjà que d’ici quelques jours, il ne pourra plus jouir de ses possessions, ni même de la vie en général, sauf peut-être de temps en temps en prenant sa douche.

Il a dû se départir de sa collection de fusils et de tout ce qu’il y avait dans sa maison de Santa Monica, mais une seule chose le force à rester en vie et c’est cette bague de la Coupe Stanley que Canadien a remportée à 1986. C’est son ancien gendre, Chris Nilan, qui lui aurait offert en témoignage de son amour éternel (jusqu’à ce qu’il flush sa madame en fait). Ou quelque chose comme ça, ce n’est pas clair.

Mais le gouvernement a saisi sa bague, le privant ainsi de tout ce qui le rattachait au monde civilisé. Et James Bulger veut la récupérer.

Au-delà du fait que Bulger a tué beaucoup de monde tout au long de sa vie, nous au Sportnographe ne trouvons rien de plus émouvant que la quête de cet homme pour finir ses jours avec Canadien près de son coeur.

Deux buts de Brière contre des joueurs de tennis!!!

BQw1XWOCEAAXmQc

Enfin de quoi nous mettre sous la dent en matière de Canadien! Tous les médias en parlent aujourd’hui. Ce n’est donc rien de mineur comme des statistiques inutiles ou un contrat à Ryan White. Non, on parle ici de buts, deux pour être plus précis. Des buts en chair et en os, comptés par la nouvelle vedette de la Flanalette, Danné Brière.

Certains voudront minimiser la nouvelle en disant que Brière a marqué ces buts contre des joueurs de tennis dans un match amical avec pas de patin. Mais le fait est qu’il s’agit là de la première preuve qu’il n’est pas un joueur fini de petite taille. Surtout qu’il a réalisé cet exploit en ayant comme coéquipier Georges Laraque. Georges Laraque!

Non mais ça faisait combien de temps qu’on n’avait pas vu ça, un but d’un joueur qui porte l’uniforme de Canadien? Selon nos sources, le dernier à avoir réussi l’exploit est P.K. Subban le 9 mai dernier dans une dégelée contre le Ottawa. Presque trois mois. Ne boudons pas notre plaisir sous prétexte que les tennismen n’étaient pas de calibre.

Si déjouer un gars qui fait des petits cris quand il frappe le puck et porte un bandeau blanc est garant de l’avenir, il faut s’attendre à une grande saison pour la nouvelle acquisition de Marc Bergevin. Franchement, le mois d’août s’annonce des plus excitants. On a déjà hâte au festival des montgolfières de St-Jean pour voir George Parros cross-checker une grosse baloune.

La trahison de Scott Carlos Gomez

gomez_04

Grâce à nos sources postées en banlieue de Fort Lauderdale et qui sont abonnées à certains réseaux sociaux populaires, nous venons d’apprendre que Scott Carlos Gomez s’est entendu pour un an avec les Panthères de la Floride pour un salaire de crève-faim. Voilà qui est proprement scandaleux. Une trahison sans nom.

Ce n’est pas son association avec la Floride qui nous dérange. Tant pis pour eux. C’est plutôt que Gomez a été la risée des experts et des amateurs experts pendant la presque totalité de son séjour chez Canadien. Tellement que vers la fin, toutes les blagues sur son salaire et son absence de talent avaient été épuisées. Avant que son contrat ne soit racheté, Gomez n’était juste plus drôle.

Or voilà que la nouvelle de son embauche nous fait réaliser que le nom complet de Scott Gomez est « Scott Carlos Gomez« . Personne n’avait pensé à nous dire ça avant? Cette information cruciale nous aurait sans doute permis d’ajouter trois, quatre, cinq, voire trois-cent-cinquante-huit jokes sur Gomez. Son départ nous aurait laissés moins amers.

Et maintenant, qu’est-ce qu’on fait? Il nous reste bien Brian Joseph Gionta, Travis Shawn Moen ou Aleksandr Aleksandrovitch Galtcheniouk. Mais rien qui ne rime avec « tacos ». Une chance qu’un gardien qui s’appelle Fuck All s’en vient, parce que quand Canadien ne joue pas, il ne reste plus grand-chose d’autre que des jeux de mots à nous mettre sous la dent.

1 2 3 4 120