Le Sportnographe

Canadien doit s’inspirer du Toronto au chapitre de la chance

David Clarkson; Wendel Clark

Selon une étude scientifique dont on ne comprend pas grand-chose (on l’a lue en diagonale, on va pas commencer à se casser la tête pour du hockey, quand même), le Toronto est l’équipe la plus chanceuse de la Ligne Nationale. En effet, les Maple Leafs excellent dans le nombre de joueurs pas blessés et le nombre de matchs gagnés par un but de différence.

Eh oui, la saison exceptionnellement pas exceptionnelle du Toronto est due principalement à la chance. Mais tout ça devrait changer avec l’embauche d’un joueur de troisième trio, David Clarkson, à 36 millions pour sept ans. Vous savez ce que ça donne lorsqu’on brise le plafond de verre salarial comme ça? Oui, sept ans de malheur.

Mais le Toronto n’a pas besoin de nous pour se ridiculiser. Parlons plutôt de Canadien qui, selon la même étude dont on n’a rien compris, est chanceux de façon normale. La chance ne fut donc pas un facteur lors de sa saison exceptionnellement exceptionnelle. Ses succès sont le fruit de la sueur, des passes pas dans les patins et des lancers top corner.

Si nous ne sommes pas encore sûrs que les additions de Danné Brière et de George Parros amélioreront l’équipe, il y a clairement place à l’amélioration du côté de la luck. Si Canadien pouvait s’inspirer des Maple Leafs et être plus chanceux la saison prochaine, les partisans auraient tout lieu d’être optimistes et de légitimement rêver à une 25e coupe. Espérons que Michel Therrien tiendra compte de ces informations lors du camp d’entraînement…

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Archives

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.